Allez au contenu, Allez à la navigation

Remboursement des tests sanguins de dépistage du taux de chlordécone dans le sang

15e législature

Question écrite n° 06380 de M. Dominique Théophile (Guadeloupe - LaREM)

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2018 - page 3836

M. Dominique Théophile attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le non-remboursement des tests de dépistage du taux de chlordécone présent dans le sang des populations des Antilles.

Alors même que les médecins de l'association médicale de sauvegarde de l'environnement et de la santé en Martinique (AMSES) s'inquiètent de l'impact du chlordécone sur la santé des populations locales, et surveillent particulièrement les femmes enceintes et les enfants en bas âge, le test sanguin permettant de connaître le taux de chlordécone dans son sang n'est toujours pas remboursé.

Or, le test coûte 140 euros, ce qui empêche nombre de nos concitoyens de s'informer convenablement sur leur santé et ne leur permet pas de prévenir l'apparition de certaines maladies. Il est par exemple conseillé aux hommes présentant un taux positif à cette molécule de procéder à un dépistage du cancer de la prostate dès 40 ans.
Aussi, il lui demande de bien vouloir lui donner les raisons qui explique que ce test sanguin ne soit toujours pas remboursé par l'assurance maladie alors même qu'il est essentiel à la prévention de maladies provoquées par l'absorption de chlordécone.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



La question est caduque