Allez au contenu, Allez à la navigation

Ligne de train de nuit Paris-Portbou

15e législature

Question écrite n° 07451 de M. Jean Sol (Pyrénées-Orientales - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 25/10/2018 - page 5429

M. Jean Sol attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur la ligne de train de nuit de Paris-Portbou.
Après qu'elle a déclaré que les trains de nuits étaient une bonne solution pour l'accessibilité des territoires ainsi qu'un atout pour le développement économique et touristique et que 30 millions d'euros seront consacrés à la rénovation des voitures, de nombreuses associations de voyageurs se sont réjouies de cette déclaration.
Cependant, bien que les lignes Paris-Briançon et Paris-Rodez aient été citées, la ligne de Paris-Portbou n'a pas été évoquée malgré son fort taux de fréquentation.
Cette ligne rétablie uniquement durant les week-ends et les vacances scolaires pourrait être fonctionnelle de façon quotidienne pour permettre aux habitants des Pyrénées-Orientales de participer à la vie nationale comme l'ensemble des citoyens du territoire. Cette ligne a en effet besoin, au même titre que les autres, d'être pérennisée au-delà de 2020 et de voir ses voitures rénovées pour le confort des usagers.
Ainsi, il lui demande de préciser la répartition du budget selon les lignes de trains de nuit, l'échéancier prévu ainsi que les projets du Gouvernement sur la ligne de Paris-Porbou.



Réponse du Ministère auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 28/03/2019 - page 1710

Les deux lignes de trains de nuit Paris-Briançon et Paris-Rodez/Toulouse –?Latour-de-Carol desservent des territoires enclavés sans offre alternative de transport de longue distance. L'État s'est donc engagé pour la pérennité de ces deux lignes : la convention d'exploitation sera reconduite au-delà 2020 et l'ensemble des voitures sera rénové afin d'assurer la robustesse et la sécurité des rames, mais aussi pour répondre à la demande légitime des voyageurs d'amélioration du confort. Le calendrier du processus industriel de rénovation est toujours à l'étude. Les livraisons devraient s'échelonner en 2021 et 2022. Il avait été jugé par la commission « TET d'avenir » en 2015 que la ligne de nuit Paris-Cerbère-Portbou desservait des territoires qui disposaient déjà d'une offre de transport ferroviaire de longue distance. C'est pour cela, et au regard du déficit d'exploitation important, que la commission avait proposé de ne plus réaliser cette desserte. Malgré les conclusions de la commission, l'État est resté ouvert à des solutions de financement innovantes ou des partenariats avec les collectivités afin de conserver des dessertes de nuit qui leur sembleraient indispensables. C'est ainsi que l'État et la région Occitanie ont trouvé un accord afin de prolonger le train de nuit Paris-Toulouse par une branche Toulouse-Cerbère-Portbou pendant les week-ends et les vacances scolaires des académies de Toulouse, Montpellier et Paris, et ce jusqu'au terme de la convention d'exploitation le 31 décembre 2020. L'opportunité de poursuivre cet accord pour les années suivantes sera discutée entre l'État et la région Occitanie. Si un accord était trouvé, cette desserte bénéficierait des voitures rénovées qui seront mises en circulation.