Allez au contenu, Allez à la navigation

Nécessité de report des prêts étudiants contractés par les diplômés de l'enseignement supérieur 2020

15e législature

Question écrite n° 17560 de Mme Françoise Laborde (Haute-Garonne - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 06/08/2020 - page 3435

Mme Françoise Laborde attire l'attention de M. le Premier ministre sur les difficultés d'insertion professionnelle des diplômés de l'enseignement supérieur 2020 et sur la nécessité de report des échéances des prêts étudiants contractés par eux.

La crise économique à venir s'annonce particulièrement violente avec, notamment, une récession de 11 % du produit intérieur brut (PIB) pour l'année 2020, selon l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Sur le marché de l'emploi, les 700 000 jeunes diplômés entrant sur le marché du travail seront inévitablement les plus défavorisés. Les acteurs de l'éducation sont tout particulièrement inquiets concernant les étudiants ayant contracté un prêt étudiant pour financer leurs études ce qui représente 11 % des étudiants en école de commerce, 6 % en école d'ingénieurs et 4,5 % à l'université. Pour la plupart d'entre eux, ils devront dès septembre 2020 rembourser mensuellement cet investissement sur l'avenir, alors qu'ils n'auront pas d'emploi, donc pas de revenu, tandis qu'aucun indicateur ne prévoit de sortie de la crise avant l'automne 2021.

Cette situation inédite s'annonce donc dramatique pour des dizaines de milliers de jeunes, d'autant plus que les plus concernés d'entre eux, sont ceux qui se sont engagés dans des études supérieures sans pouvoir compter sur l'appui de leurs familles pour les financer.

En conséquence, elle demande au Gouvernement d'obtenir auprès des banques qu'elles s'engagent à reporter d'un an le début du remboursement des prêts étudiants pour les diplômés en 2020.

Transmise au Ministère de l'économie, des finances et de la relance



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.