Allez au contenu, Allez à la navigation

Menaces et agressions contre la communauté arménienne de France.

15e législature

Question écrite n° 17592 de M. Pierre Ouzoulias (Hauts-de-Seine - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 13/08/2020 - page 3557

M. Pierre Ouzoulias interroge M. le ministre de l'intérieur sur les événements survenus à Décines-Charpieu, dans la métropole de Lyon, le 24 juillet 2020. À l'occasion d'un témoignage de solidarité pour la République d'Arménie, plusieurs dizaines de militants de l'organisation fasciste des « Loups gris » ont pris à partie les manifestants pacifiques de ce rassemblement et proféré des propos haineux contre les Arméniens.
Certains de ces militants revendiquent publiquement leur appartenance au parti d'action nationaliste, Milliyetçi Hareket Partisi en turc, dont des membres se sont attaqués à des lieux de rencontre de la communauté kurde, à Paris, et ont déclaré leur intention de perpétuer un « génocide kurde total ». Leur action à Décines-Charpieu, le 24 juillet 2020, témoigne de leur volonté d'élargir cette haine génocidaire à la communauté arménienne de France. Elle participe, sur notre sol, de la stratégie d'escalade des tensions développée par la Turquie en Méditerranée orientale, au Proche-Orient et dans le Caucase du sud.
Le sénateur Pierre Ouzoulias demande au ministre de l'Intérieur de lui préciser les mesures prises par son Gouvernement pour contrôler les activités de ces groupes ultranationalistes et de l'informer des moyens mis en œuvre par notre République pour assurer la protection de la communauté d'origine arménienne à laquelle elle a donné asile, après le génocide de 1915 perpétué par l'Empire turc et reconnu par la France.



En attente de réponse du Ministère de l'intérieur.