Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des distributeurs-grossistes en boissons

15e législature

Question écrite n° 19323 de Mme Elsa Schalck (Bas-Rhin - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 03/12/2020 - page 5666

Mme Elsa Schalck attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de la relance sur la situation alarmante dans laquelle se trouve la filière des distributeurs-grossistes de boissons, dont l'activité dépend essentiellement du secteur des cafés, hôtels, restaurants (CHR), de l'événementiel et du tourisme et qui se trouve quasiment à l'arrêt depuis le 15 mars 2020 avec des stocks menacés de péremption, une forte dégradation des encours et la crainte d'éventuelles faillites de leurs clients.
La filière des distributeurs-grossistes, qui livre quotidiennement des boissons à plus de 350 000 établissements, est constituée de 600 entreprises majoritairement des très petites, petites et moyennes entreprises (TPE-PME) réparties sur l'ensemble du territoire et représente plus de 15 000 emplois directs, non délocalisables.
Alors que le Président de la République a annoncé le 24 novembre 2020 un maintien de la fermeture des cafés, restaurants et des bars jusqu'au 20 janvier 2021, les professionnels alertent sur l'effet domino lié à l'interdiction d'exercer pour leur principale clientèle, catastrophique pour leur filière déjà fortement affectée par le premier confinement. Face à leurs grandes inquiétudes et difficultés, ils appellent à la mise en place d'un plan de soutien en demandant que soient maintenues les mesures d'activités partielles actuelles du plan tourisme sans condition pour l'année 2021, une exonération des charges pendant toute la période d'état d'urgence sanitaire, une extension des échéances de remboursement des prêts garantis par l'Etat sur dix ans ainsi qu'un abondement des fonds pour la formation des salariés.
Ainsi, considérant l'importance de préserver ce secteur qui rayonne sur l'ensemble de notre territoire et qui contribue à l'attractivité de notre pays, elle souhaiterait connaitre les mesures prévues par le Gouvernement afin de répondre au cri de détresse de cette filière.



En attente de réponse du Ministère de l'économie, des finances et de la relance.