Allez au contenu, Allez à la navigation

Abattage sans étourdissement

15e législature

Question écrite n° 21673 de M. André Vallini (Isère - SER)

publiée dans le JO Sénat du 25/03/2021 - page 1909

M. André Vallini attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur la réglementation de l'abattage des animaux.

La réglementation actuelle autorise une dérogation à l'obligation d'étourdir les animaux avant la saignée, dans le cadre de la production de viandes casher et halal. Selon un rapport du ministère de l'agriculture, publié en 2019, l'abattage rituel représentait 14 % du marché des bovins et 22 % de celui des ovins.

Néanmoins, l'abattage rituel fait l'objet de peu de données. Ainsi, la demande et la production de viandes d'animaux abattus selon les rites casher et halal ne font l'objet d'aucune statistique, que celles-ci soient dédiées à une consommation nationale ou à l'exportation. La connaissance de ces éléments statistiques permettrait de mieux appréhender la pratique de l'abattage sans étourdissement et de s'assurer de la bonne maîtrise des dérogations accordées aux abattoirs par le Gouvernement.

Il souhaiterait ainsi savoir si le Gouvernement entend rendre publiques les statistiques nécessaires à l'évaluation de la demande de viandes issues de l'abattage rituel et à la maîtrise des dérogations avant la fin du premier semestre 2021.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

publiée dans le JO Sénat du 17/06/2021 - page 3828

La collecte nationale d'informations sur les volumes d'abattage est réalisée de façon globale par le service de la statistique et de la prospective du ministère chargé de l'agriculture. Le ministère de l'agriculture ne dispose pas de donnée statistique en lien avec la production ou la demande de viande spécifiquement issue de l'abattage rituel.