Allez au contenu, Allez à la navigation

112, mise en place d'un numéro unique d'appel pour les urgences

15e législature

Question écrite n° 22511 de M. Dany Wattebled (Nord - INDEP)

publiée dans le JO Sénat du 29/04/2021 - page 2779

M. Dany Wattebled appelle l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé, sur la nécessité de faire mettre en place le 112 comme numéro unique d'appel pour les urgences et de le faire connaître auprès des Français.
Actuellement, en France, on compte quatre principaux numéros d'appel d'urgence : le 15 (pour le Samu), le 17 (police secours), le 18 (sapeurs pompiers) et le 112. Force est de constater que ces entrées multiples nuisent à l'efficacité du fonctionnement de la gestion de l'urgence. Ainsi le 15, désigné par le Gouvernement comme le numéro de recours face au coronavirus, s'est vu débordé par le flux d'appels et est devenu injoignable au moment même où il s'est vu investi d'une attribution nouvelle. Si la crise sanitaire actuelle met particulièrement en exergue nos difficultés en matière de prise en charge des urgences, reste que ces difficultés dépassent amplement la crise de la Covid 19 : elles sont structurelles, tangibles et quotidiennes. Cette faille découle du choix d'orienter toutes les alertes santé vers le 15 alors que seuls 5 % des appels au 15 concernent des urgences hospitalières. De même, les acteurs de premier secours comme les sapeurs-pompiers volontaires sont soumis à une pression opérationnelle pour des motifs non-urgents. L'objectif d'un décroché dans les 30 secondes pour une urgence comme un arrêt cardiaque, conformément aux recommandations scientifiques actuelles, n'est pas atteignable sans une réforme de l'action publique visant à distinguer l'urgent du non-urgent.
Le 112 est un numéro d'appel d'urgence gratuit et unique en Europe. L'idée de ce numéro unique remonte à 1991 et sa mise en œuvre à 1999. Aujourd'hui, le 112 est disponible dans près de cinquante pays. Pourtant, 22 ans après son entrée en service, le 112 est encore largement sous-utilisé par la France. Selon un rapport de la Commission européenne datant de décembre 2020, la France est le pays qui a le moins recours à ce numéro, avec seulement 9 % des appels d'urgence. Soit, très loin derrière l'avant-dernier de la classe, l'Autriche qui atteint les 21 %...
Il est grand temps de remédier à cette particularité française, en mettant en place un numéro unique d'appel d'urgence, le 112, avec en complément, un autre numéro pour l'appel pour les soins non-urgents. Il lui rappelle à cet égard que cette mesure, étudiée en France depuis 2004, a fait l'objet d'un engagement du Président de la République en 2017.
C'est pourquoi, il lui demande d'une part, si afin de rendre notre système de gestion des soins plus efficient, il entend rapidement procéder à la mise en place d'un numéro unique, le 112, et d'autre part, s'il compte faire une grande campagne de communication pour promouvoir le 112 et informer les Français de l'existence et de l'utilité de ce numéro.

Transmise au Ministère de la santé et de la prévention



La question est caduque