Allez au contenu, Allez à la navigation

Exploitation de travailleurs sans-papiers au sein de l'entreprise Sepur

15e législature

Question écrite n° 25321 de M. Fabien Gay (Seine-Saint-Denis - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 11/11/2021 - page 6309

M. Fabien Gay attire l'attention de Mme la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion sur la situation des travailleurs sans-papiers d'Île-de-France, particulièrement de ceux de l'entreprise Sepur.
En effet, depuis le lundi 25 octobre 2021, quelque trois cents travailleurs sans-papiers d'Île-de-France sont en grève et occupent les sites de leurs entreprises afin d'obtenir leur régularisation administrative.
Parmi eux, plusieurs dizaines de travailleurs de l'entreprise Sepur, basée en Seine-Saint-Denis et spécialisée dans le ramassage de déchets, étaient déjà en grève depuis le 11 octobre 2021.
Les salariés sans-papiers de Sepur dénoncent leurs conditions de travail, les pratiques de leur direction qui recourent massivement aux agences d'intérim, « l'embauche » à la semaine, le non-paiement des heures supplémentaires.
Or, après plusieurs périodes de confinement, en pleine crise sanitaire du fait de la pandémie de covid-19, ce sont bel et bien ces travailleurs qui ont continué à travailler, qui ont permis le ramassage des poubelles et qui ont contribué à ce que la vie des Français puisse continuer malgré les difficultés de la situation.
Il demande donc que l'entreprise Sepur fasse l'objet d'un contrôle, notamment sur les points que soulèvent les travailleurs, mais également que tous les travailleurs sans-papiers en grève en Île-de-France puissent être régularisés.

Transmise au Ministère du travail, du plein emploi et de l'insertion



La question est caduque