Allez au contenu, Allez à la navigation

Inutilité du contournement routier de Châteaubourg

16e législature

Question écrite n° 02748 de M. Thomas Dossus (Rhône - GEST)

publiée dans le JO Sénat du 22/09/2022 - page 4536

M. Thomas Dossus interroge M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires à propos du nouveau contournement routier de Châteaubourg.

L'idée d'un contournement routier de Châteaubourg est présente dans le débat public depuis plus de 30 ans et les travaux n'ont toujours pas commencé. L'objectif affiché est de désengorger la rue de Paris de ses 15 000 véhicules journaliers.

L'hypothèse de départ justifiant ce projet est que les véhicules empruntant la rue de Paris le font pour traverser Châteaubourg.

Pourtant, cette hypothèse est fausse comme l'a démontré l'étude du collectif « Agis ta terre », réalisée avec le concours de la municipalité. N'ayant pas pu avoir accès aux études entreprises par le département, ils ont décidé d'utiliser Telraam, un outil de science citoyenne développé avec l'université de Louvain et exploité par de nombreuses villes en Europe telles que Dublin ou Madrid.

Une dizaine de capteurs ont été placés à l'entrée et à la sortie de la ville. Il est apparu que la congestion routière de Châteaubourg est essentiellement liée au trafic interne. En d'autres termes, les véhicules ne traversent pas la ville de part en part. En s'intéressant aux motivations des usagers, il semblerait que le trafic soit saturé aux heures d'ouverture et de fermeture des écoles, témoignant ainsi d'une localité forte des déplacements. Au total, ce projet à 20 millions d'euros devrait diminuer de seulement 6 % le trafic sur la rue de Paris.

Châteaubourg n'est ni une ville dortoir ni une ville transit mais bel est bien un pôle d'activité. En conséquence les flux routiers y affluent pour son intérêt propre et non comme une simple étape d'un tracé plus vaste.
Des plans de mobilité alternatifs, notamment via les TER, ont pourtant été pensés par le milieu associatif. De plus, des plans de tracés alternatifs ont été étudiés sans que les meneurs du projet ne daignent y accorder de l'attention.

Le cas de Châteaubourg révèle un manque de prise en compte des besoins des usagers dans la conception de nombreux projets routiers et autoroutiers. Les études sont souvent simplistes et dépassées. Ce type de problèmes peut dans le meilleur des cas faire dépenser d'importants budgets pour peu d'efficacité et dans le pire engendrer de graves nuisances pour les habitants et entraîner des destructions de sites naturels et patrimoniaux.

Ainsi, il souhaiterait savoir si le Gouvernement entend renoncer à ce projet qui ne répond pas à de vrais besoins de mobilité des populations.

Transmise au Ministère auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé des transports



Réponse du Ministère auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2022 - page 5956

Le projet de contournement de Chateaubourg concerne une route départementale, dont les études ont été menées sous le pilotage du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine. Au stade actuel d'avancement des études, il n'appartient pas à l'État de se prononcer sur la réalisation du contournement. Cette dernière devrait en tout état de cause être précédée de la démonstration de l'utilité publique du projet, mesurée en pesant ses avantages et ses inconvénients, et de l'évaluation de ses impacts. À cet égard, aucune autorisation de travaux ne peut être délivrée sans que l'ensemble des mesures et solutions n'aient été envisagées pour éviter, réduire et compenser les impacts environnementaux, paysagers et sur le milieu humain. Le département d'Ille-et-Vilaine a manifesté en 2021 son intention de remettre en question l'aménagement envisagé et de repenser le projet de contournement. Une consultation locale avait été organisée par la commune de Chateaubourg à la suite des déclarations du département. La commune de Chateaubourg a par ailleurs indiqué en parallèle son engagement à poursuivre le déploiement de solutions de déplacement alternatives. Le Gouvernement ne peut qu'encourager les acteurs locaux à poursuivre les études et la concertation en vue d'adopter la solution la plus pertinente au vu des enjeux climatiques, des contraintes liées à l'environnement et à la préservation de la biodiversité, tout en satisfaisant les besoins de déplacements locaux et en visant l'amélioration du cadre de vie et de la sécurité pour la commune de Chateaubourg.