Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2013 : Action extérieure de l'État : action de la France en Europe et dans le monde

22 novembre 2012 : Budget - Action extérieure de l'État : action de la France en Europe et dans le monde ( avis - première lecture )

B. DES CRÉDITS DE LA DIRECTION DE LA PROSPECTIVE À L'ÉTIAGE

Depuis que votre commission a fait, dans le rapport d'information n°585 de juin 2011 « La fonction « anticipation stratégique » : quel renforcement depuis le Livre blanc ? », le diagnostic de l'insuffisance des moyens et surtout du rayonnement des capacités françaises d'analyse stratégique et d'anticipation, vos rapporteurs apportent une attention toute particulière aux crédits de la direction de la prospective.

Dans le projet de loi de finances pour 2013, au sein des dépenses de l'action 01 « Coordination de l'action diplomatique » les à la direction de la prospective (DP) sont stabilisées au niveau de la LFI 2012.

1 160 000 € sont prévus pour la direction de la prospective, qui en consacrera plus de 60 % (730 000 €) au programme d'invitation des personnalités d'avenir (PIPA), et 430 000€ à ses dépenses d'intervention pour les travaux de recherche.

Le programme PIPA prévoit la prise en charge en France de jeunes responsables étrangers appelés à exercer une influence croissante dans les affaires de leur pays et dans les relations de celui-ci avec la France. Depuis sa création en 1989, 1 500 personnes environ ont bénéficié de séjours d'études personnalisés dans le cadre du PIPA.

LE PROGRAMME D'INVITATION DES PERSONNALITÉS D'AVENIR (PIPA)

Ce programme, inspiré très largement du programme américain « International visitors program », qui touche chaque année près de 3 000 personnes, permet d'inviter en France 100 personnalités d'avenir chaque année, de jeunes étrangers (personnalités politiques, universitaires, responsables associatifs, décideurs, en général âgés d'environ 35 ans) identifiés par le réseau diplomatique et consulaire comme de jeunes responsables appelés à exercer une influence croissante dans les affaires de leur pays et dans les relations de celui-ci avec la France.

Le programme fait un pari sur la carrière future de la jeune élite qui est invitée à y participer. Les visites sont organisées autour des thèmes suggérés par l'invité et concernent pour la plupart la découverte du système institutionnel et judiciaire, la politique de la ville, les relations internationales, et permettent, aux travers de contacts professionnels, de diffuser une culture et une connaissance approfondie de la France, de ses institutions et de ses entreprises. L'invité peut ainsi recueillir directement auprès de responsables français, d'intellectuels, de chefs d'entreprise, ses propres informations, loin des stéréotypes habituels.

L'objectif principal de ce programme est de modifier la perception et l'image de la France et de doter les futurs responsables d'un réseau direct de contacts professionnels, débouchant parfois sur des projets de coopération directe.

Ce programme bénéficiera en 2013 de 730 000 € de crédits.

Les notes de la Direction de la Prospective, d'une très grande qualité, méritent d'irriguer davantage la réflexion sur les enjeux et les priorités du ministère des affaires étrangères. En particulier, vos rapporteurs estiment que les tentatives d'élaboration d'une doctrine française, formalisée et partagée par plusieurs ministères, sur la diplomatie face aux pays émergents, mérite particulièrement d'être encouragée.