Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2020 : Outre-mer

21 novembre 2019 : Budget 2020 - Outre-mer ( rapport général - première lecture )

PREMIÈRE PARTIE
EXAMEN DES CRÉDITS DE LA MISSION

I. UN RETARD ÉCONOMIQUE AVEC L'HEXAGONE PERSISTANT

Rassemblant plus de 2,7 millions d'habitants, soit un peu plus de 4 % de la population française, les outre-mer connaissent une situation économique et sociale très défavorable par rapport à la métropole. Le rattrapage de cet écart persistant constitue le défi majeur de la mission « Outre-mer » du budget général de l'État.

Dans le domaine de l'éducation, par exemple, la part des jeunes de dix-huit ans en difficulté de lecture atteint, selon le ministère de l'éducation nationale, entre 30 % et 75 % dans les départements d'outre-mer, contre 10 % dans l'hexagone.

La situation économique des outre-mer apparaît en outre bien plus défavorable qu'en métropole, en raison de difficultés structurelles liées à la situation géographique de ces territoires et à l'étroitesse de leurs marchés1(*). Cette étroitesse des marchés empêche notamment le développement d'économies d'échelle, et entraîne une grande dépendance vis-à-vis de l'extérieur.

Cette situation a d'importantes conséquences quant au taux de chômage, qui reste largement supérieur en outre-mer aux niveaux de l'hexagone. Ainsi que le relève l'Insee, « entre 2014 et 2018, le taux de chômage a baissé dans les quatre DOM historiques et le taux d'emploi a peu varié. L'écart avec la France métropolitaine reste stable et marqué »2(*). Mayotte se distingue nettement des autres DOM avec une situation qui s'est dégradée en quatre ans du fait notamment de la forte croissance démographique qui amène de nombreux candidats sur le marché du travail. Le taux de chômage y atteint 35 % en 2018.

Évolution du taux de chômage entre 2014 et 2018

(en pourcentage)

* Moyenne annuelle sauf Mayotte : situation au 2e trimestre.

Champ : population des ménages, personnes de 15 ans ou plus, restreint pour la Guyane aux communes accessibles par la route.

Source : commission des finances, d'après l'INSEE

La situation n'est pas davantage satisfaisante en comparaison des autres régions de l'Union européenne. Ainsi, en 2017, les cinq DOM font partie des 10 % des régions européennes les plus touchées par le chômage. Leurs taux de chômage y sont ainsi parmi les plus élevés de l'UE avec ceux des régions grecques, du sud de l'Espagne et de quelques régions du sud de l'Italie. En particulier, le taux de chômage à Mayotte (30 %) est le plus élevé de l'UE, légèrement supérieur à ceux des régions grecques de Macédoine et de Grèce occidentales, et de l'Estrémadure en Espagne3(*).

Les collectivités d'outre-mer sont également marquées par une situation socio-économique moins favorable que dans l'hexagone. Ainsi, le PIB par habitant de Wallis-et-Futuna s'élevait, en 2005, à 10 100 euros, et à 18 028 euros en Polynésie française en 2017. Ces deux territoires connaissent ainsi des taux de chômage de 17,4 % et 21 % en 2017.

PIB annuel par habitant de Wallis-et-Futuna
et de la Polynésie française

(en euros courants)

Source : commission des finances, d'après l'IEOM et la Banque mondiale


* 1 « L'aide fiscale à l'investissement outre-mer, levier incontournable du développement : 10 propositions pour en optimiser l'impact », Rapport d'information de la Délégation sénatoriale aux outre-mer n° 628-2012-2013 d'Éric Doligé et Serge Larcher.

* 2 Insee focus n° 160, Emploi et chômage dans les DOM : l'écart avec la métropole reste marqué, 24 juin 2019.

* 3 Ibid.