Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

3. Les premiers enseignements tirés par la mission

Votre mission tient tout d'abord à féliciter tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, et parfois de façon très discrète et néanmoins efficace, se sont engagés dans des actions très constructives.

Au cours de ses échanges avec de nombreux acteurs impliqués - élèves, étudiants, enseignants, proviseurs, grandes écoles, entreprises... -, elle a été frappée par leur motivation et la qualité de leur engagement dans ces démarches avant tout citoyennes.

a) Un vent d'optimisme

Au-delà des critiques initialement formulées par certains, il règne aujourd'hui un esprit d'émulation qui favorise les prises d'initiatives.

Les premières expérimentations ont inspiré la Charte pour l'égalité des chances signée début 2005 par le Gouvernement avec la Conférence des grandes écoles - présentée ci-après -, qui témoigne d'une volonté politique de favoriser la multiplication des initiatives susceptibles de donner corps à une plus grande égalité sociale des chances.

Les premiers à y gagner sont bien entendu les élèves qui en bénéficient directement. Ces expériences pédagogiques semblent avoir un impact rapide et positif sur le comportement de ces jeunes.

Leurs témoignages suffisent en eux-mêmes à démontrer tout l'intérêt des diverses actions conduites.

Outre les élèves directement concernés, on peut se réjouir des retombées positives de ces programmes :


· Vers la communauté éducative des lycées

Un objectif indirect des programmes est de « tirer vers le haut » l'ensemble des lycées partenaires, et ceci grâce à plusieurs leviers :

- le changement de regard sur la réussite scolaire, sur le sens de l'effort et sur l'ambition professionnelle, que les lycéens du programme peuvent apporter dans l'ensemble du lycée par leur expérience. Ils sont en quelque sorte des ambassadeurs de la réussite ;

- l'information sur des filières et des métiers ambitieux, qui est facilitée par le partenariat lycée-école.


· Vers les étudiants-tuteurs de la grande école concernée

Le programme a un impact sur l'école à différents titres :

- les étudiants de l'école voient leurs regards s'élargir à d'autres réalités sociales que la leur, par la présence hebdomadaire des lycéens du programme dans leurs locaux ;

- la base de recrutement pourra à terme évoluer, elle aussi, vers des lycéens issus d'autres milieux sociaux qui jusqu'alors n'ambitionnaient pas de telles études.

Les étudiants-tuteurs tirent de cette expérience d'engagement citoyen, un enrichissement personnel particulièrement important, lié à :

- l'expérience pédagogique ;

- l'ouverture à d'autres milieux sociaux et culturels que le leur ;

- la satisfaction d'avoir contribué à la réussite du projet et à l'épanouissement des lycéens.