Allez au contenu, Allez à la navigation



La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ?

6 juillet 2011 : La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ? ( rapport d'information )

C. LES EFFECTEURS 

1. Le SAMP/T - le bas endo-atmosphérique
a) Le programme actuel
(1) Caractéristiques générales

Le système sol-air moyenne-portée/terrestre (SAMP/T) est un programme destiné à assurer la défense terrestre de zone. Il utilise le radar de conduite de tir Arabel et le missile Aster 30 terrestre. Il a une capacité de lutter contre tous les types de cibles aériennes modernes y compris les missiles balistiques de courte portée et les missiles de croisière. Dans les forces depuis 2009, il assure la défense antiaérienne du corps de bataille, la défense des bases aériennes et des points fixes de valeur. Il constitue la contribution franco-italienne à la première capacité du programme ALTBMD.

Le SAMP/T a une capacité défensive contre :

- des menaces conventionnelles (avions, missiles de croisière subsoniques et supersoniques, drones,...) jusqu'à 50 km voire 100 km pour les avions non manoeuvrants ;

- - des missiles balistiques tactiques type Scud mono-étage de portée inférieure à 600 km jusqu'à 10 km, sur désignation d'objectifs.

Le système SAMP/T Français est constitué des éléments suivants :

· Le Module Radar et IFF (MRI) : constitué notamment du radar multifonctions Arabel (en bande X) qui assure la détection et la poursuite des cibles puis, lors de l'engagement de la cible par le missile Aster, transmet périodiquement vers le missile en vol les données (position, vitesse,..) de désignation de la cible engagée. Il comprend également un moyen IFF d'identification ami-ennemi.

· Le Moyen de Génération Electrique (MGE). Ce module assure l'alimentation électrique du MRI

· Le Module d'Engagement (ME) : Il constitue le noyau central du système et comprend des équipements de transmissions internes et externes, les calculateurs et les consoles permettant aux officiers de tirs de contrôler le fonctionnement en temps réel de l'ensemble des éléments du système. Grâce au logiciel C2 (Command & Control) implanté dans les calculateurs du ME, le ME assure la décision d'engagement ainsi que la mise en oeuvre de la politique de tir des missiles Aster 30 Block 1 contre les menaces visant la zone à défendre.

· Les Modules de Lancement Terrestre (MLT) : Chaque MLT comporte huit munitions Aster 30 Block 1 (la version Block 1 actuelle de la munition intègre une première capacité antibalistique en complément des performances exceptionnelles face aux menaces conventionnelles de l'Aster 30). Jusqu'à six lanceurs MLT peuvent être reliés au ME par une liaison radio ou par fibre optique. La France a commandé 4 MLT par système SAMPT.

· Les Modules de Rechargement Terrestre (MRT). Chaque MRT assure l'emport de huit munitions Aster 30 Block 1.

Il existe une variante au Système SAMPT Français, c'est la version italienne qui inclut en supplément un module de commandement pour assurer la fonction :

· de l'optimisation du déploiement ;

· du cadrage de la mission ;

· de la gestion logistique des missiles et des réparations.

Cette fonction est assurée en France par le poste de commandement section, qui est indépendant du SAMP/T.

On décompose le système SAMP/T en 3 sous-systèmes :

· Les modules ME, MRI et MGE constituent le sous-système Conduite de Tir, de responsabilité Thales Air Systems (TR6)

· Les modules MLT et MRT composent le Sous-système de Lancement Terrestre, de responsabilité MBDA Italie

· La munition Aster 30 Block 1 constitue le troisième sous-système, de responsabilité MBDA France. Elle comprend un conteneur qui intègre le missile composite formé de l'accélérateur largable et du missile terminal. Les munitions Aster 30 Block 1 sont assemblées en paquets de 2 munitions (P2M) pour être fixés sur les modules de lancement et de rechargement. Le missile terminal Aster dispose du système de pilotage « PIF-PAF » (Pilotage en Force - Pilotage Aérodynamique Fort) mis en oeuvre dans l'ultime phase d'interception pour réduire significativement la distance de passage à la cible et assurer une efficacité d'interception très élevée. Le système PIF-PAF associe au pilotage aérodynamique classique des missiles d'interception (avec toutefois un niveau de manoeuvres aérodynamiques très élevé) la réalisation d'une force latérale propulsive (générée par le propulseur PIF) au centre de gravité du missile terminal dotant ainsi le missile d'une réponse aux commandes de pilotage très rapide.