Allez au contenu, Allez à la navigation



La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ?

6 juillet 2011 : La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ? ( rapport d'information )
(2) Les performances

Contre cibles conventionnelles

Contre ces menaces, le SAMP/T dispose de performances exceptionnelles au regard des systèmes concurrents de défense sol-air moyenne portée de nouvelle génération. Il peut intercepter les avions les plus manoeuvrants jusqu'à une distance de quelques dizaines de km et jusqu'à plusieurs dizaines de km pour les avions faiblement manoeuvrants. Contre les missiles de croisière, les distances maximales d'interception sont également exceptionnellement élevées.

Contre cibles balistiques

L'interception des cibles balistiques (missiles balistiques mono-étage de portée inférieure à 600 km) nécessite, en complément du SAMP/T, un radar de surveillance (ou de détection avancée : Early Warning Radar qui peut être relié avec plusieurs systèmes SAMP/T) pour transmettre au SAMPT une désignation d'objectif permettant au radar Arabel de la conduite de tir du SAMPT d'engager la cible.

· Cette désignation d'objectif par un radar de surveillance externe (radar connecté au système de commandement et contrôle ACCS du programme antibalistique ALTBMD de l'OTAN) sera possible dès que le système SAMP/T sera effectivement connecté (prévu avant 2015) à l'ACCS du programme ALTBMD de l'OTAN.

· Pour la capacité antibalistique initiale dans un système autonome (notamment pour la défense de troupes déployées sans participation de l'OTAN), le développement de ce radar de surveillance n'est pas encore lancé en France.

L'interception des cibles balistiques par le système SAMP/T B1 (utilisant les missiles Aster 30 Block 1) permet de défendre des zones ayant une surface de quelques centaines de km².

Le premier tir de qualification du système SAMP/T contre une cible de type « missile balistique de théâtre de courte portée » a été réalisé avec succès le 18 octobre 2010 au centre « DGA Essais de Missiles » à Biscarrosse (Landes). Le SAMP/T est ainsi le premier système européen disposant de cette capacité antibalistique.

(3) Le programme en cours

Le programme FSAF (Famille des Sol Air Futurs) comprend le système SAMP/T et le système PAAMS pour la défense anti-aérienne navale. C'est un programme en coopération bilatérale entre France et Italie. La gestion en a été confiée à l'OCCAR regroupant des représentants de l'administration française et italienne, et au GIE EUROSAM (ES), côté industriel, regroupant des représentants des sociétés MBDA et Thales. Il fait participer un grand nombre d'industries en France et Italie.

Le développement et la production du système SAMP/T Block 1 ont fait l'objet des contrats FSAF phase 1, 2 et 3 passés entre l'OCCAR et le GIE EUROSAM :

ï La définition du SAMP/T (contre les menaces conventionnelles seules) et la réalisation d'un prototype de qualification ont fait l'objet du marché de développement FSAF phase 1.

ï Le contrat FSAF phase 2 a préparé à la production de série :

ï réalisation des travaux d'adaptation conduisant à la définition de série ;

ï mise en place des moyens industriels de production ;

ï livraison de deux systèmes tête de série en France et en Italie.

ï Le contrat FSAF phase 3, signé en 2003, (montant hors munitions pour le système naval PAAMS) de l'ordre de 2,2 milliards d'euros HT, dont 1,34 milliard d'euros HT pour la France) couvre :

ï le complément de développement SAMP/T pour doter le système de la capacité initiale antibalistique ;

ï la qualification système SAMP/T Block 1 (capacités conventionnelle et antibalistique) ;

ï la production série SAMP/T Block 1 de :

v 10 sections (1 système par section) SAMP/T Block 1 pour la France

v 5 sections (1 système par section) SAMP/T Block 1 pour l'Italie

v 355 munitions opérationnelles et 20 munitions d'exercice Aster 30 Block 1 pour la France,

v 160 munitions opérationnelles et 17 munitions d'exercice Aster 30 Block 1 pour l'Italie

Nota : Une commande initiale (contrat OCCAR du 12 novembre 2003) prévoyait une dotation pour la France de 575 munitions Aster 30 Block 1 et 12 systèmes SAMP/T. Par avenant (notifié le 21 novembre 2008), la quantité actuellement commandée, en diminution par rapport à la commande initiale, est de 375 munitions terrestres Aster 30 Block 1 et 10 systèmes SAMP/T.

La qualification du système SAMP/T se déroule en deux étapes :

· la première étape concerne la capacité du système à traiter les cibles conventionnelles (avions, missiles subsoniques et supersoniques...) ;

· la seconde étape concerne le développement de la capacité du système à intercepter les cibles balistiques mono-étage de portée inférieure ou égale à 600 km ; elle concerne aussi l'introduction dans le système de la liaison 16 nécessaire pour assurer l'interopérabilité du système avec les systèmes de l'OTAN.

La première étape a été franchie fin 2008 suite à la réussite de tous les tirs de qualification et d'évaluation (sept tirs Aster 30).

La seconde étape est en cours (avec, comme jalon important déjà franchi, le premier tir de qualification contre cible balistique réalisé avec succès en octobre 2010) et se terminera au premier semestre 2013 selon un calendrier précis des étapes de disponibilité progressive des capacités opérationnelles :

· Capacité Opérationnelle 1 (OC1 : défense d'un site sensible) en septembre 2011 :

· après quelques années d'expérimentation sur les premiers systèmes de série par la DGA, le CEAM (Centre Expérimentations Aériennes et Militaires) et CFDSA (Centre de Formation de la Défense Sol-Air), la première section SAMP/T est arrivée en unité opérationnelle mi septembre 2010 sur la base aérienne de Luxeuil.

· Capacité Opérationnelle 2 (OC2): étape initiale de capacité de défense des troupes déployées) décembre 2011

· Capacité Opérationnelle 3 (OC3): deuxième étape de capacité de défense des troupes déployées avec l'utilisation de la liaison L16) en mars 2012

· Capacité Opérationnelle 4 (OC4): Toutes capacités système SAMP/T et notamment la capacité antibalistique) en octobre 2012

Calendrier de livraison Système (Sections de tir SAMP/T)

Ce calendrier correspond à la prévision de livraison de l'industrie pour répondre au contrat FSAF phase 3 en vigueur. A mi-2011, 5 systèmes (sur les 10 commandés) ont donc été livrés à l'armée de l'air française. Les sections S3, S6, S7, S10 et S13 sont pour les livraisons italiennes.

Calendrier de livraison Missiles Aster 30 Block1

Ce calendrier correspond à la prévision de livraison de l'industrie pour répondre au contrat FSAF phase 3 en vigueur.

Evolution vers le standard Block 1 NT : passage de l'Aster 30 Block 1 actuel à l'Aster 30 Block 1 NT et adaptations système pour mettre en oeuvre l'Aster 30 Block 1 NT:

· marché notifié par la DGA en septembre 2008 d'une durée de 27 mois : étude de levée de risque pour le développement d'une nouvelle définition du missile Aster permettant de traiter les obsolescences des munitions Aster. L'Aster 30 Block 1 NT (NT: Nouvelles Technologies) disposera d'un autodirecteur bénéficiant de la technologie devenue mature en bande Ka qui apportera un potentiel de croissance pour les performances contre les cibles balistiques jusqu'à 1 000 km de portée (missiles à corps de rentrée inclus), sans régression sur les performances contre cibles conventionnelles.

· offre MBDA/Thales pour le développement et l'industrialisation du standard Block 1 NT de la munition Aster.