Allez au contenu, Allez à la navigation



La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ?

6 juillet 2011 : La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ? ( rapport d'information )
2. Les satellites d'alerte avancée américains

En matière d'alerte avancée satellitaire, les Etats-Unis disposent de deux systèmes opérationnels :

1. Le DSP (Defense Support Program) est un système de plusieurs satellites en orbites géosynchrones équipés de capteurs infrarouges. Ces satellites développés par Northtrop Gruman ont pour missions de détecter les lancements de missiles, de caractériser et d'identifier le type de missiles concernés et également de repérer les explosions nucléaires.

Leur déploiement a débuté dans les années 1970. Le dernier satellite a été lancé en 2007. Quatre satellites DSP seraient encore en service. Ce système doit être progressivement remplacé par le SBIRS.

2. Le programme SBIRS (Space-Based InfraRed System) a été lancé au milieu des années 1990. Destiné à remplacer progressivement le DSP, ce système remplira les mêmes fonctions mais avec des performances améliorées. SBIRS est développé par Lockheed Martin avec Northtrop Gruman. Le coût de ce programme est évalué à 16 milliards de dollars5(*). En cours de déploiement opérationnel, il sera composé à terme de :

§ 2 satellites en orbites elliptiques fortement inclinées (« Molnya ») pour la couverture des zones polaires ; ces deux satellites sont opérationnels depuis 2006 et 2008 respectivement ;

§ 4 satellites en orbite géostationnaire dont le premier a été mis en orbite au mois de mai 2011.

Les Etats-Unis préparent également la prochaine génération de satellites d'alerte.

Il s'agit du programme PTSS (Précision Tracking and Surveillance) Ce système, incluant des satellites en orbite basse, doit non seulement permettre de détecter le départ de missiles, mais aussi de trajectographier ces missiles pendant tout leur vol (pendant la phase propulsée mais également au delà, y compris la phase de rentrée dans l'atmosphère). Un démonstrateur composé de deux satellites a été lancé en 2009. Il a permis à la MDA de valider le concept de ce type de satellites, grâce à un essai réalisé en mars dernier où, selon les sources ouvertes, le système a pu suivre le vol complet d'une cible balistique. D'autres essais semblent programmés afin de pouvoir valider la capacité du démonstrateur à directement désigner un système d'interception type Aegis. La mise en service du premier prototype semble prévue à l'horizon 2015. Il pourrait s'agir d'une constellation comprise entre 9 et 12 satellites.


* 5 Source GAO-11-233SP - Assesment of selected weapon.