Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Jean Faget

*

Très bonne initiative que d'interroger les internautes. Il ne faudrait pas que ca ralentisse les mesures urgentes qui se trouvent au niveau des particuliers (ratio forfaitaire des comm. locales, baisse des prix des PC et mac) et des entreprises (constitution de catalogue de produits...) Quand vous parlez de retard de la France, ce n'est pas seulement en terme d'équipement, c'est aussi en terme de mentalité. Quand on sait qu'il y a encore en France des imbéciles pour faire leur recherche bibliographique scientifiques sur papier !

Herve Normand

*

Comme nombre de mes co-internautes français, je pense que la tarification qu'applique France Télécom freine énormément le développement d'Internet dans notre pays. Et si ca continue comme ca (modification des tarifs en faveur des entreprises et au détriment du particulier) de moins en moins de gens pourront accéder à ce superbe outil. Moi par exemple, je suis étudiant dans une petite école qui n'a pas les moyens de se connecter en permanence, principalement en raison du coût de location de la ligne et de l'abonnement à Renater; je dois donc me payer mon abonnement et mon matériel si je souhaite me connecter. D'accord, je le peux... ENCORE !

Je ne rêve pas bien-sûr de la situation aux USA où les communications locales sont gratuites ou presque ; mais un effort en faveur des internautes particuliers serait le bienvenu si l'objectif est, rappelons-le, " démocratiser Internet ". Quant au contenu, je pense qu'il est proportionnel à la demande. Je vois par exemple en Allemagne où l'accès à Internet me parait moins coûteux et donc plus développé, beaucoup de services et d'informations sont proposées (villes, musées, associations...) alors qu'en France on n'atteint pas ce niveau. Mais si l'utilisation dans notre pays se développe, je pense que le contenu suivra la progression.

David Rondeau

*

INTERNET est une chance pour une entreprise française pour améliorer sa communication, sa notoriété et trouver des Clients et partenaires à l'Etranger. C' est bien car en France le business est plutôt en panne. Mais essayer de le faire comprendre à la COFACE qu'elle doit prendre en compte ce nouveau moyen ! Il est aussi difficile de faire changer l'esprit d'un banquier. La BDPME est censé pouvoir financer du haut de bilan des achats de produits matériel ou logiciel mais il faut passer par le banquier qui lui ne veut pas financer ce qu'il ne peut palper. Donc bravo à INTERNET et ce que l'on peut y trouver. Malheureusement, comme en France on réglemente tout il y a déjà un certain nombre d'entraves. Il y en aura bien davantage lorsque l'on réalisera en haut lieu:

1) l'information est maîtrisable d'où danger pour la notion d'Etat

2) que l'on peut livrer du logiciel, des musiques sans payer de taxes, et faire du business . Le seul point faible d'INTERNET, c'est qu'il ne sonne pas comme le téléphone. A bientôt.

Retour Sommaire Suite