Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Nicolas Ganivet

*

Ces nouvelles technologies vont être utilisées de manière dense par nos enfants, donc il serait temps que des actions efficaces soient entreprise au niveau éducation nationale pour mettre à niveau toute cette jeunesse et la former très vite à l'usage et aux règles de déontologie appropriées

Courault Jean-Louis

*

Monsieur le Sénateur, bravo pour votre initiative. Il est effectivement grand temps que la France comble son retard dans ces nouvelles technologies. L'état américain a quant à lui compris l'enjeu d'un tel média. A fin 1999, l'administration américaine sera fin prête. A quand la vôtre ?

Christophe Delsaux

*

Demain, la communication par réseaux sera la norme... Comprendre cette évidence et savoir l'intégrer dans la stratégie de nos entreprises, de nos administrations, dans le quotidien de nos contemporains devient une nécessité. Cette mission oeuvre dans ce sens et je vous en remercie. Bien cordialement.

Eric Binger

*

Belle initiative. En tant que professionnel de l'Internet (DG de la SA Cyberline), je ne peux que regretter de voir chaque jour la France prendre du retard sur les pays étrangers, les USA notamment. La France a horreur des nouveautés et des gadgets, peut-on lire.

Le problème est que l'Internet n'est pas un gadget. Le Minitel, et son acceptation par le grand public est la preuve vivante que la France a une longueur d'avance : elle a su créer les conditions d'un marché lié à l'information et aux bases de données. Marché estimé à près de 11 Milliards de Francs ! Encore faut-il qu'elle sache garder cette longueur d'avance. Pourquoi, aujourd'hui, un producteur de base de données à valeur ajoutée aurait-il envie de passer d'un Minitel très rémunérateur à un site Internet coûteux (hébergement, création,...) ?

Voilà pourquoi les productions sur Internet, en France, sont souvent de mauvaise qualité (plaquette, ezine, délires branchés, home-pages) et que la valeur ajoutée se trouve toujours sur le Minitel. Le Minitel est à la fois la chance et le drame de la communication électronique française. L'avenir nous dira comment nous allons évoluer. Bonne chance et vive l'accès d'Internet (si possible à haut débit) pour
TOUTES et TOUS

Retour Sommaire Suite