Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Olivier Perrichon

*

Monsieur le Sénateur, Après avoir parcouru ce site, je vous félicite pour sa réalisation. Votre site et votre action doivent avant tout permettre aux français de découvrir l'Internet (WEB, Mail, News). Le besoin est réel. Appartenant à une entreprise (Le Serveur Internet 69270 Saint Romain au Mont d'Or) commercialisant diverses prestations en matière d'Internet, je peux vous affirmer que les entrepreneurs français n'ont pas encore saisi la révolution qu'apportera Internet dans les échanges commerciaux. Aussi, je vous suggère de mettre en place une politique de communication à l'égard des PME/PMI pour que celles-ci ne passent pas à côté d'un outil qui leur permettra notamment de disposer d'une vitrine mondiale. En espérant que les entreprises et la population françaises ne passent pas à côté de la révolution Internet, je vous prie d'agréer mes salutations.

Franck NALLET

Il m'apparaît primordial de mettre en oeuvre tous les moyens afin d'assurer une place prépondérante du français sur Internet et combler dans les meilleurs délais le retard de la France en matière de raccordement au W3. C'est assurément le souhait le plus sincère de tous les internautes du Québec. Monsieur le sénateur, faites en sorte que votre site soit la place centrale de la francophonie sur Internet. Les nouveautés, les forums, les technologies, tout devrait être accessible à partir d'un seul site. Bravo et consacrez tous vos efforts afin de permettre aux jeunes générations de créer des emplois et de nouveaux logiciels ou technologies pour les prochains dix ans.

Jean Laurin

*

Bonne initiative. A faire évoluer avec une déclinaison d'objectifs.

Elargissement d'accès aux réseaux d'information, banalisation des service télématiques, diffusion de la langue française.

Si le Minitel est un service télématique il reste horriblement cher et en concurrence avec Internet risque ne serait-ce que par le prix de ses services de tomber rapidement en désuétude. il est urgent de diffuser tous les services Minitel sur Internet à des tarifs bien inférieurs la demande potentielle bien plus élevé amortira les coûts. Aujourd'hui le minitel constitue sans doute une barrière d'entrée qu'un moyen de diffusion. une multiplicité de base de données devrait être développée : Exemple Bibliothèque nationale. Pour la défense de la langue française pourquoi ne peut-on avoir accès, comme pour Encyclopédie Universalis, au Gros Robert.

Tarif Télécom : voir l'article récent de The Economist, la France reste un des pays dont les tarifs sont les plus élevés au temps passé, un tarif de nuit très faible voir nul serait une incitation utile. l'apprentissage des accrocs se fait souvent la nuit. Tous les ministères ont-ils une adresse Internet ? Toutes les administrations ? à l'heure de la résurgence démocratique n'est-il temps ?

Retour Sommaire Suite