Allez au contenu, Allez à la navigation

29 avril 1999 : Enseignants - Mieux gérer, mieux éduquer, mieux réussir ( rapport de commission d'enquête )

 

Retour Sommaire Suite

2. Un partage des tâches avec les enseignants désormais accepté

Le rôle des aides éducateurs diffère dans le premier et le second degré, mais d'une manière générale, les emplois jeunes se sont vus reconnaître une mission éducative.

La circulaire du 16 décembre 1997 précise ainsi que les aides éducateurs dans le premier degré exercent leur mission éducative, sous l'autorité du directeur d'école et en coordination avec l'équipe des maîtres. Elle ajoute que " cette mission (...) est distincte de la mission d'enseignement et ne peut s'y substituer ".

Pour le second degré, la circulaire dispose que " les équipes d'aides éducateurs en collège participent au renforcement de l'encadrement et du suivi éducatif des élèves (...). Cette mission générale, doit permettre une amélioration de la vie interne des établissements et une prise en charge, de nature éducative, plus continue et plus individualisée des élèves hors des heures de classe. Ils ne sauraient être employés pour remplacer les personnels enseignants ".

Les interlocuteurs de la commission, notamment les recteurs et les chefs d'établissement ont indiqué qu'après avoir manifesté une certaine réticence, les enseignants accueillaient désormais volontiers les aides éducateurs et reconnaissaient l'utilité de leur fonction propre.

La commission a cependant noté une certaine dérive de leur utilisation dans certains établissements, vers des tâches qui ne sont pas dépourvues de tout lien avec l'enseignement, y compris de remplacement dans certaines académies d'outre-mer.

3. Vers une assistance aux enseignants dans les classes difficiles ?

Les aides éducateurs, utilisés dans les collèges en particulier, sont essentiellement affectés à la prévention de la violence et chargés de l'encadrement des élèves.

Ils participent aussi aux tâches de médiation dans le cadre d'une action plus générale de prévention et de gestion des situations de crise entre les élèves, ou entre les élèves et le collège, sous la responsabilité des personnels du chef d'établissement et des conseillers principaux d'éducation.

Certains interlocuteurs de la commission ont souligné le rôle essentiel que pouvait jouer les aides éducateurs dans la lutte contre le développement de la violence scolaire, et ont rappelé les expériences menées dans ce domaine dans des établissements en zone sensible.

Au cours de ses déplacements dans les académies, la commission d'enquête a pu mesurer les conditions difficiles dans lesquelles les enseignants doivent pratiquer leur métier ; elle estime ainsi, qu'outre le développement du travail en équipe des enseignants, l'utilisation des aides éducateurs serait de nature à apporter une aide à l'enseignant dans les classes difficiles.

Retour Sommaire Suite