Allez au contenu, Allez à la navigation

29 avril 1999 : Enseignants - Mieux gérer, mieux éduquer, mieux réussir ( rapport de commission d'enquête )

 

Retour Sommaire Suite

4. Une utilisation très diverse

D'après la loi de 1997 précitée, les activités relevant des emplois jeunes doivent permettre de répondre à des besoins émergents ou non satisfaits.

Afin d'éviter tout effet de substitution ou de concurrence, les recteurs et les chefs d'établissement sont invités à ne pas confier aux aides éducateurs des tâches correspondant à des emplois existants du secteur public ou du secteur privé.

Les projets d'implantation des emplois jeunes sont définis par les équipes pédagogiques et sont approuvés par les conseils d'administration. Les rectorats procèdent ensuite à des arbitrages en fonction de la qualité des projets présentés.

Implantés pour 67 % d'entre-eux dans les écoles primaires et pour 31 % dans les collèges, les emplois jeunes sont encore peu répandus dans les lycées et notamment dans les lycées professionnels. Ces derniers devraient cependant bénéficier prochainement de 5.000 aides éducateurs supplémentaires au titre du plan d'action annoncé le 21 octobre 1998 pour l'avenir du lycée.

L'utilisation des aides éducateurs diffère selon le type d'établissement dans lequel ils exercent leur mission. La circulaire du 16 décembre 1997 distingue ainsi les fonctions des aides éducateurs d'école et de collège.

Les aides éducateurs peuvent se voir charger de " fonctions spécialisées " qui consistent, dans l'enseignement primaire et dans le secondaire, à faciliter l'utilisation des nouvelles technologies, aider les documentalistes et favoriser l'accueil et l'intégration des élèves handicapés.

Les " fonctions générales " des aides éducateurs dans le premier degré consistent à encadrer les activités culturelles, artistiques et sportives, et à apporter une aide à la surveillance, à l'étude et à l'encadrement des sorties scolaires.

Les collèges utilisent plutôt les emplois jeunes pour faciliter le travail personnel des élèves, encadrer des activités socio-éducatives, participer à la médiation, au renforcement du lien entre le collège et son environnement, et à l'animation de toute autre action de nature éducative conçue dans le cadre du projet d'établissement et répondant aux besoins des élèves.

La répartition des emplois jeunes dans les différentes académies selon les degrés d'enseignement et les types d'écoles et d'établissements, pour leur première année d'existence, est présentée dans le tableau suivant.

Les académies qui ont engagé le plus grand nombre d'aides éducateurs sont celles de Lille (3.098 recrutements), Créteil (2.654) et Versailles (2.515). L'académie de Créteil, dont il n'est pas nécessaire de rappeler les difficultés, n'a pu recruter autant d'aides éducateurs qu'elle l'aurait souhaité au cours de l'année 1997-1998.

LES EMPLOIS JEUNES À L'EDUCATION NATIONALE

PAR ACADÉMIE EN 1997-1998



 


Contrats enregistrés

Nombre d'établissements concernés

Académies

Effec-

tifs

1er degé

2nd degré

Hom-

mes

Femmes

Ecoles mater-

nelles

Ecoles élémen-

taires

Collè-

ges

Lycées

Autres (dont ens.

spécial)


Aix-Marseille

Amiens

Besançon

Bordeaux

Caen

Clermont-Ferrand

Corse

Créteil

Dijon

Grenoble

Lille

Limoges

Lyon
Montpellier

Nancy-Metz

Nantes

Nice

Orléans-Tours

Paris

Poitiers

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Versailles

France métro.
Guadeloupe

Guyane

Martinique

La Réunion

Total DOM


1 807

1 382

784

1 330

679

619

472

2 654

912

1 187

3 098

426

1 793

1 172

1 193

1 251

715

1 069

629

694

956

698

1 364

728

1 119

2 515

31 246

413

149

598

789

1 949

74 %

76 %

71 %

80 %

71 %

88 %

81 %

49 %

74 %

79 %

75 %

75 %

71 %

79 %

82 %

77 %

75 %

77 %

80 %

77 %

81 %

71 %

76 %

68 %

55 %

74 %

73 %

77 %

52 %

75 %

69 %

71 %

26 %

24 %

29 %

20 %

29 %

12 %

19 %

51 %

26 %

21  %

25 %

25 %

29 %

21 %

18 %

23 %

25 %

23 %

20  %

23  %

19  %

29  %

24  %

32  %

45  %

26 %

27 %

23  %

48 %

25 %

31 %

29 %

30 %

24 %

20 %

26 %

28 %

20 %

27 %

28 %

21 %

24 %

28 %

27 %

24 %

30 %

20 %

23 %

32 %

21 %

39 %

25 %

20 %

23 %

25 %

22 %

27 %

27 %

26 %

33 %

26 %

27 %

32 %

31 %

70 %

76 %

80 %

74 %

72 %

80 %

73 %

72 %

79 %

76 %

72 %

73 %

76 %

70 %

80 %

77 %

68 %

79 %

61 %

75 %

80 %

77 %

75 %

78 %

73 %

73 %

74 %

67 %

74 %

73 %

68 %

69 %

151

10

39

21

3

8

19

127

20

8

83

28

94

18

45

-

83

3

86

11

44

15

49

44

72

185

1 266

43

17

54

67

181

387

507

292

465

241

251

112

352

246

407

902

113

574

477

420

401

219

356

135

278

274

244

393

238

244

708

9 236

103

47

133

231

514

109

139

111

149

86

31

28

229

103

112

248

52

165

131

99

175

69

88

54

95

80

95

146

99

157

240

3 090

39

66

44

63

212

26

7

21

13

5

2

1

5

3

-

11

9

21

10

2

5

2

6

5

2

-

9

1

15

13

19

213

-

5

-

11

16

17

18

11

10

12

7

5

6

10

10

17

4

30

17

12

3

12

7

10

11

11

6

3

15

15

37

316

3

14

4

8

29

Total France

métro. + DOM

33 195

73 %

27 %

26 %

74 %

1 447

9 750

3 302

229

345

* Source : direction de la programmation et du développement du ministère de l'éducation nationale.

Retour Sommaire Suite