Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Sport, jeunesse et vie associative

 

C. L'ÉDUCATION POPULAIRE, VICTIME DU PROGRAMME « JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE » ?

L'action n°3 relative à la promotion des actions en faveur de l'éducation populaire voit ses crédits de paiement chuter de 53,3 millions d'euros en LFI 2009 à 49 millions d'euros en PLF 2010.

Les principales victimes de cette baisse de crédits sont :

- les postes FONJEP dont le montant de dotation passe de 26,1 millions d'euros à 25,8 millions d'euros. Votre rapporteur déplore que cette dotation fonde d'une année sur l'autre, d'une part parce qu'elle est extrêmement utile dans les zones les moins dotées du territoire français, et d'autre part, parce que cela impose en général que les collectivités territoriales reprennent la suite d'un État défaillant. Par ailleurs, votre rapporteur regrette aussi le manque d'ambition flagrant affiché dans l'indicateur 2.2 (taux de rotation des postes FONJEP du programme « jeunesse et vie associative »), avec des objectifs pour 2010 et 2012 inférieurs à celui atteint en 2008 ;

- le « parcours animation sport » (PAS), qui permet à des jeunes issus des zones sensibles d'acquérir une formation, dont les crédits diminuent de 40 %, passant de 3,4 à 2 millions d'euros. Selon les explications fournies par M. Martin Hirsch, cette baisse de crédits est liée à l'inefficacité du dispositif. Il reste que votre rapporteur pour avis ne dispose d'aucun élément lui permettant d'évaluer le PAS, qui bénéficie au demeurant de crédits constants sur le programme « Sport » de la mission.