Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le provincial

 

Le radical

 
 

Le provincial

Émile Combes incarne une France rurale qui connait son apogée démographique entre le Second Empire et le début des années 1900.

Maison d'Émile Combes à Pons, carte postale, sd; fonds Lefébure

Maison d'Émile Combes à Pons, carte postale, sd; fonds Lefébure.

Les ruraux représentent les trois quarts de la population lors de sa naissance, et encore 56 % à la veille de la Première Guerre mondiale.
La vie d'Émile Combes s'est déroulée sur des terres rurales.
Il nait dans le bourg tarnais de Roquecourbe puis élit domicile dans la petite ville de Pons, en Charente-Maritime. Ces localités sont au cœur de territoires agricoles peu touchés par l'industrialisation.

Émile Loubet recevant les membres du Gouvernement Combes à la Bégude de Mazenc, carte postale, 1903, fonds Lefébure.

Émile Loubet recevant les membres du Gouvernement Combes à la Bégude de Mazenc,
carte postale, 1903, fonds Lefébure.

 

 

Cette France rurale comprend beaucoup de petits propriétaires, notamment des viticulteurs en Charente-Inférieure.
Tout au long de sa carrière politique, Émile Combes défend avec conviction les intérêts de ce groupe, étroitement inséré dans les circuits commerciaux. Il est souvent hostile aux élites, mais fortement  attaché à la propriété privée.

D'après carte postale de« Pons, la mairie, jour de  réception par M. Combes», sd, fonds Lefébure.

D'après carte postale de « Pons, la mairie, jour de  réception par M. Combes »,
sd, fonds Lefébure.

 

D'après photographie d'Édgar Combes et de sa sœur, 1906, Archives municipales de Pons.

D'après photographie d'Édgar Combes et de sa sœur,
1906, Archives municipales de Pons.

La France connaît une faible croissance démographique. La population passe de 34  à 39  millions d'habitants de 1836 à 1921. Malgré une baisse continue,  la natalité et la mortalité restent élevées. Émile Combes a pu l'éprouver en tant que médecin  mais aussi au sein de son entourage, quatre de ses neuf frères et sœurs n'atteignent pas l'âge adulte, et trois de ses cinq enfants décèdent précocement : René à peine âgé d'un an, André à un peu plus de 20 ans, et Edgar à 42 ans.

D'après Arbre généalogique de la famille Combes, 1973, Archives municipales de Pons.

D'après Arbre généalogique de la famille Combes, 1973, Archives municipales de Pons. 

 

Le progressiste

Pour Émile Combes, le développement économique,scientifique et éducatif est irrésistible et bénéficie à la condition humaine, à la liberté et à la démocratie.

D' après Fernand Braun, inauguration du chemin de fer d'Orléron, photographie, 1904. Archives municipales de Pons.

D'après Fernand Braun, inauguration du chemin de fer d'Oléron, photographie, 1904,
Archives municipales de Pons.

L'apparente immobilité de la France rurale masque avancées techniques et  découvertes.
La production augmente dans tous les domaines. L'activité  agricole  recule  au  profit  de l'industrie et surtout des services. Le monde des transports connait une véritable révolution, avec l'essor des chemins de fer ou celui d'un nouveau mode de déplacement  individuel, la  bicyclette, à  laquelle Émile Combes se met à plus de 60 ans !

D'après

D'après "Looping the loop "
carte postale, 1902-1905,
fonds Philippe Hélis.

 

Téléphone d'Émile Combes, Archives municipales de Pons.

Téléphone d'Émile Combes,
Archives municipales de Pons.

« Le cri du cœur » , carte postale, 1904, fonds Lefébure

« Le cri du cœur », carte postale, 1904, fonds Lefébure.

Baccalauréat es lettres d'Émile Combes, 1853, Archives municipales de Pons

Baccalauréat es lettres d'Émile Combes, 1853, Archives municipales de Pons.

 

 

Ce mouvement  apparemment  irrésistible  répand  la  foi dans le "Progrès". Émile Combes la partage. Sa trajectoire personnelle illustre ce mouvement ascendant et l'essor des classes moyennes qui accompagne ces transformations économiques. Né dans un milieu défavorisé, il intègre progressivement la bourgeoisie  provinciale, grâce  à  l'éducation et la valorisation de ses compétences propres. En choisissant la médecine, il se tourne vers une profession qui connaît un véritable tournant scientifique. Les médecins sont d'ailleurs nombreux parmi les élus républicains. Ils font partie de ces "couches nouvelles" gagnées aux idées républicaines. Cette croyance dans le Progrès participe plus généralement d'un spiritualisme. Elle contribue à expliquer son adhésion à la franc-maçonnerie à partir des années 1860.

 

L'archéologue

Émile Combes participe à l'invention de la préhistoire entre la seconde moitié du l9e et le début du 20e siècle. Il prélève lui­ même de nombreux objets archéologiques lors de ses déplacements.

Manuscrit  d'Émile Combes sur la pierre taillée   et les peuples de la vallée de la Seugne, 1873-1874, Archives de l a Société des sciences naturelles de la Charente-Maritime, Arch-141.

Manuscrit  d'Émile Combes sur la pierre taillée
et les peuples de la vallée de la Seugne, 1873-1874,
Archives de la Société des sciences naturelles
de la Charente-Maritime, Arch-141.

 

La nouvelle discipline scientifique affirme que l'homme est apparu il y a des dizaines de milliers d'années. Elle s'appuie sur la théorie de l'évolution formulée par Charles Darwin et la géologie et contredit le texte de la bible, selon lequel l'homme aurait été créé vers 4000 av.JC et n'aurait pas évolué. Condamnée par les autorités ecclésiastiques l'essor de cette nouvelle science s'accompagne de polémiques multiples.

Fragment de défense fossile de mammouth, bifaces et racloir collectés par Émile Combes, Museum d'histoire naturelle de La  Rochelle,  [lnv.  MHNLR-Prl20 ,  MHNLR­ Pr420, MHNLR- Pr1167, MHNLR - Pr2677]

Fragment de défense fossile de mammouth, bifaces et racloir collectés par Émile Combes,
Museum d'histoire naturelle de La  Rochelle,
[lnv.MHNLR-Prl20 , MHNLR­Pr420, MHNLR- Pr1167, MHNLR-Pr2677].

 

Vulgarisateur, il transmet aussi les acquis de la nouvelle science par des conférences à Jonzac et à Pons. A partir des années 1880, Émile Combes abandonne les fouilles mais soutient politiquement l'essor de la discipline. Il demande au Sénat la protection des monuments mégalithiques.

Émile Combes est l'un des pionniers de cette naissance. Archéologue amateur, il a collecté divers silex attestant de l'ancienneté de l'homme dans la vallée de la Seugne qu'il parcourait régulièrement à pied au début des années 1870. Comprenant que les techniques de taille permettent de dater les objets, il a récupéré plus de 1000 pièces archéologiques allant du paléolithique au néolithique. Les résultats de ses recherches sont diffusés auprès des associations savantes et dans la presse.

 

La politique

La lutte entre gauche et  droite est très vive tout au long de la carrière politique d'Émile Combes. Elle oppose une droite majoritairement   autoritaire, "réactionnaire" et catholique, à une gauche plus attachée à l'égalité, aux libertés individuelles, progressiste et anticléricale.

La lutte entre les deux France a une dimension  électorale,  mais passe aussi par des affrontements plus violents. Révolutions, guerres  civiles ou coups d'État sont la cause des changements de régime au cours du 19e siècle.
La Commune de Paris en 1871 en constitue le dernier épisode, particulièrement sanglant. Le retour de la violence de masse reste néanmoins redouté lors des crises ultérieures. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la droite nationaliste conteste avec véhémence  le régime  républicain lors de l'épisode boulangiste à la fin des années 1880 ou durant l'affaire Dreyfus de 1894 à 1906.

«La bataille scolaire», carte postale, [1902-1905) Archives départementales de Charente Maritime, 13 J 54

« La bataille scolaire », carte postale, 1902-1905,
Archives départementales de Charente-Maritime, 13 J 54.

 

D'après « Mœurs parlementaires », La flèche n• 76 , [1904-1905), fonds Lefébure.

D'après « Mœurs parlementaires », La flèche n• 76, 1904-1905, fonds Lefébure.

 

Tout au long de sa carrière, Émile Combes s'investit pleinement dans la lutte contre le bonapartisme en Charente-Inférieure et contre la droite catholique à l'échelle nationale. Outre le terrain proprement politique, les deux France s'affrontent en matière éducative, sur la place de l'Eglise dans la société, l'extension des libertés individuelles et des libertés publiques.

Émile Combes, «Aux électeurs sénatoriaux de la Charente-Inférieure

Émile Combes, "Aux électeurs sénatoriaux
de la Charente-Inférieure"
4 janvier 1903
Archives départementales de Charente-Maritime.

 

 

Les institutions

Émile Combes inscrit son action locale et nationale dans un système institutionnel républicain, récent et encore fragile. Le régime repose sur le suffrage universel masculin.

 

 

Émile Combes, «Aux électeurs de la commune de Pons», tract, 1886  Archives départementales de la Charente Maritime, 2 M 6

Émile Combes,
« Aux électeurs de la commune de Pons »,
tract, 1886,
Archives départementales
de la Charente-Maritime, 2 M 6.

 

Émile Combes,

 Émile Combes,
« Aux électeurs »,
affiche, 1886,
Archives départementales de la Charente-Maritime.

 

 

 

Proclamée le 4 septembre 1870, la République est d'abord dominée par les monarchistes, majoritaires dans les campagnes. La conquête du monde rural prend du temps et Émile Combes combat longuement pour républicaniser la Saintonge. Le régime se consolide dans la seconde moitié des années 1870. Le vote des lois constitutionnelles et la prise de contrôle des pouvoirs exécutif et législatif font que la République est totalement dominée par les Républicains à partir de 1879. La présidence de la République ne joue plus dès lors qu'un rôle mineur dans ce régime parlementaire. La fondation institutionnelle permet l'adoption de lois consacrant les libertés publiques fondamentales: liberté de la presse, droits de réunion et d'association. Émile Combes fut l'ardent promoteur de cette dernière loi dont il fut le rapporteur.

 

D'après Menu du banquet offert  à  Felix Faure, 26 avril  1897  Archives Départementales de Charente Maritime , 13 J 35


D'après Menu du banquet offert à Félix Faure,
26 avril 1897,
Archives Départementales de Charente-Maritime,
13 J 35.

 

Le Sénat est l'assemblée dont Émile Combes devient membre à partir de 1885. Élus au suffrage indirect pour neuf ans, les sénateurs siègent au palais du Luxembourg. Dans ce système à deux assemblées, le Sénat participe à la fabrique de la loi, la vote et contrôle le gouvernement. Il peut également se constituer en    haute Cour de justice de la République pour juger les attentats contre la sûreté de l'État. Il le fait à quatre reprises durant les mandats d' Émile Combes, notamment pour réprimer les menées nationalistes à l'occasion des procès Boulanger (1889) et Déroulède.

D'après « Palais du Luxembourg »,
Bibliothèque du Sénat, [ lnv.GR142-B].

D'après « Réquisitoire de M. Quesnay
de Beaurepaire au procès Boulanger », gravure,
Le Petit Moniteur illustré, 18 août 1889,
Bibliothèque du Sénat, [lnv. GR130 -D].

 
 

Le radical

Émile Combes est l'un des organisateurs de la mouvance radicale, qui devient le premier parti politique moderne.

D'après Sirat, «M. Clemenceau», Archives départementales de la Charente Maritime 13  J  54

D'après Sirat, « M.Clemenceau »,
Archives départementales de la Charente-Maritime,
13 J 54.

 

Aile avancée du parti républicain, le radicalisme revendique l'héritage révolutionnaire. Il déclare défendre le peuple contre les notables traditionnels et encourage la promotion sociale pour tous par l'éducation. Il se veut progressiste, scientiste et surtout républicain. Les radicaux mettent en avant leur anticléricalisme et un réformisme social modéré. Les réunions d'élus, puis par la suite le parti créé en 1901 tentent d'organiser cette tendance politique.

 

Message de condoléances de comités radicaux à la mort d'Émile Combes, 1921, Archives municipales de Pons

 

 

Message de condoléances de comités radicaux à la mort d'Émile Combes, 1921, Archives municipales de Pons

 

Messages de condoléances de comités radicaux
à la mort d'Émile Combes, 1921,
Archives municipales de Pons.

 

Les groupes parlementaires acquièrent une existence officielle sous la Troisième République. Née d'une scission avec les républicains modérés, la Gauche démocratique se constitue en 1891.
Ce groupe réunit une quarantaine de radicaux, dont Émile Combes qui en devient rapidement le président. Suite à  une progression spectaculaire, il devient la principale force politique du Sénat au début des années 1900.

Combes sonne le ralliement du bloc, [1902-1905], fonds Lefébure

Combes sonne le ralliement du bloc, 1902-1905, fonds Lefébure.

 

Le Parti républicain radical et radical-socialiste est fondé en 1901. C'est le résultat d'une synthèse entre radicaux  de gouvernement » comme Bourgeois et « intransigeants » tels Clemenceau. C'est le premier parti politique au sens moderne du terme. Il dispose d'un Comité exécutif et d'adhérents individuels. Son succès aux élections législatives du printemps 1902 porte au pouvoir le ministère Combes. Après son départ du gouvernement et jusqu'en 1914, Émile Combes demeure une figure éminente du parti radical, qu'il préside en 1911.