Allez au contenu, Allez à la navigation



La Slovénie aux portes de l'Union européenne

1 juillet 1998 : Au pays du Cèdre : contrastes et lumières ( rapport de groupe interparlementaire d'amitié )

 

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

Série GROUPES D'AMITIÉ

LA SLOVÉNIE AUX PORTES

DE L'UNION EUROPÉENNE

RAPPORT DU DÉPLACEMENT EFFECTUÉ PAR LE

GROUPE D'AMITIÉ FRANCE-SLOVÉNIE DU SÉNAT

DU 26 FÉVRIER AU 3 MARS 1995

Ce document constitue un instrument de travail élaboré à la suite du déplacement effectué

par le Groupe d'Amitié France-Slovénie. Il a un caractère informatif et ne contient aucune

prise de position susceptible d'engager le Sénat.

n° GA2 Juillet 1995

COMPOSITION DE LA DÉLÉGATION

M. Serge VINÇON Président du Groupe d'amitié

Sénateur du Cher

M. Jean GARCIA Secrétaire du Groupe d'amitié

Sénateur de Seine-Saint-Denis

M. Michel RUFIN Membre du Groupe d'amitié

Sénateur de la Me use

Elle était accompagnée de M. Pierre MAYEUR, administrateur des services du Sénat, secrétaire administratif du groupe d'amitié.

INTRODUCTION

LA VISITE DU GROUPE D'AMITIÉ DU SÉNAT S'EST DEROULÉE DANS UN CONTEXTE TOUT A FAIT PARTICULIER

A - LE GROUPE D'AMITIÉ DU SÉNAT S'EST CRÉÉ RÉCEMMENT

Dès le mois de novembre 1992, plusieurs sénateurs avaient proposé au Bureau du Sénat la création d'un groupe avec plusieurs pays de l'ancienne Yougoslavie. Dans sa réunion du 19 janvier 1993, le Bureau n'avait pas jugé opportun d'accéder à cette demande, essentiellement en raison de la situation dans la région.

Au début du mois de juin 1994, une délégation du Conseil d'ÉTAT slovène, menée par son Président M. Ivan KRISTAN, avait été reçue par M. René MONORY, Président du Sénat. À la suite de cette visite, M. Serge VINÇON, sénateur du Cher, a déposé une nouvelle demande devant le Bureau du Sénat en vue de la constitution d'un groupe d'amitié avec la Slovénie. Dans sa réunion du 14 juin 1994, le Bureau du Sénat a donné son autorisation, ce qui a permis la réunion d'une assemblée générale constitutive le 30 juin et la constitution d'un bureau provisoire restreint, composé de M. Serge VINÇON, Président et de M. André ÉGU, Vice-Président. M. VINÇON a pu, tout d'abord, rencontrer S.E. M. Andrej CAPUDER, ambassadeur de Slovénie en France et assister à l'audience accordée le 30 novembre 1994 par M. MONORY, Président du Sénat, à M. Milan KUCAN, Président de la République de Slovénie. Le groupe d'amitié s'est réuni le mercredi 7 décembre pour procéder à l'élection de son Bureau, ainsi constitué :

Président

M. Serge VINÇON (RPR - Cher)

Vice-présidents

MM. André ÉGU (UC - IIIe-et-Vilaine)

Jean CLOUET (RI - Val-de-Marne)

Guy CABANEL (ratt. RDE - Isère)

Roland BERNARD (Soc - Rhône)

Secrétaires

MM. Jacques BÉRARD (RPR - Vaucluse)

Jean GARCIA (Corn - Seine-Saint-Denis)

Trésorier

M. Paul GIROD (RDE - Aisne)

Il a semblé opportun aux membres du groupe d'amitié d'organiser une visite en Slovénie dès le mois de mars 1995, malgré les difficultés du calendrier. Le Conseil d'État slovène a tout de suite fait savoir qu'il invitait la délégation sénatoriale.

B - LA VISITE DU GROUPE D'AMITIÉ S'EST EFFECTUÉE DANS UN CONTEXTE TOUT À FAIT PARTICULIER

La visite du groupe d'amitié France-Slovénie du Sénat est intervenue dans un contexte tout à fait particulier. En effet, le veto italien à la négociation d'un mandat d'association à l'Union européenne, qu'avait en vain tenter de lever la présidence allemande, était remis en discussion lors de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères du 6 mars. La diplomatie française avait eu une position très claire : il fallait faire avancer ce dossier pendant les six premiers mois de l'année 1995, c'est-à-dire la durée de la présidence française.

C - UN PROGRAMME COMPLET D'UN TRÈS HAUT NIVEAU

Très sensibles à l'empressement du groupe à envisager un voyage dès l'année de sa constitution, et que le Président de la République slovène ait été reçu par le Président du Sénat, M. René MONORY, le 30 novembre dernier, les autorités slovènes ont ainsi préparé un programme tout à fait complet et exceptionnel permettant de mieux connaître la Slovénie et d'avoir des entretiens politiques d'un très haut niveau.

Au sein du Conseil d'ÉTAT slovène, un Groupe de Coopération avec la France a été constitué. Placé sous la présidence du Professeur Franc VODOPIVEC, ses membres ont accueilli chaleureusement la délégation sénatoriale et n'ont pas ménagé leurs efforts pour qu'elle passe le séjour le plus agréable possible. Qu'ils trouvent ici l'expression des remerciements de la délégation.

En dehors des entretiens politiques « nationaux », les autorités slovènes, en collaboration avec l'ambassade de France dont I' aide a été précieuse et efficace, ont mis l'accent sur deux axes principaux, à savoir :

1°) les rencontres avec les élus locaux : maires de Ljubljana, de Novo Mesto, de Nova Gorica et Koper, qui ont permis aux membres de la délégation de mieux comprendre les problèmes posés par l'émergence de réelles collectivités locales dans un ÉTAT sortant de quarante années de socialisme.

2°) les entretiens avec les acteurs économiques du développement de la Slovénie, dont les entreprises-phares de la coopération entre la Slovénie et la France (Revoz - par ailleurs, première entreprise de Slovénie - et Cimos).

La délégation a ainsi pu, au cours de son séjour, rencontrer les principaux responsables politiques Slovènes, à l'exception toutefois du ministre des Affaires étrangères M. Zoran THALER, retenu par d'autres obligations dues à un calendrier très chargé.

I- PRÉSÉNTATION GÉOGRAPHIQUE ET HISTORIQUE

1- UN PAYS AU PEUPLEMENT PARTICULIÈREMENT HOMOGÈNE

La République de Slovénie est aujourd'hui un petit pays de 2 millions d'habitants, pour une superficie de 20.300 kilomètres carrés, entre Italie, Hongrie, Autriche et Croatie.

Fiche d'identité de la Slovénie

2 millions d'habitants sur 20.300 km2 soit une densité de 99 h/km2

Capitale : Ljubljana (273.000 habitants)

Pays alpin (Alpes juliennes dont le sommet est le mont Triglav : 2.864 m) et forestier (50 % de la superficie)

La masse montagneuse des Alpes slovènes est découpée selon les trois axes des vallées de la Drave, de la Soca et de la Save, principale voie de pénétration vers l'Italie.

On rencontre à la fois :

- des ensembles karstiques exceptionnels (Carniole blanche)

- des collines et des prairies (frange pannonienne)

- un littoral comprenant la partie nord de l'Istrie.

Frontières de la Slovénie :

Croatie 546 km

Autriche 324 km

Italie 235 km

Hongrie 102 km

Langues parlées : slovène, serbo-croate

Indice de fécondité : 1,7

Monnaie : tolar (1 tolar = 0,04 FF)

Les visiteurs occidentaux se déclarent tous frappés par son caractère prospère et par la discrétion des traces laissées par 70 années d'appartenance à la fédération yougoslave.

La Slovénie a pu s'appuyer sur un peuplement particulièrement homogène pour construire un ÉTAT indépendant : la population est slovène à plus de 90 %, avec 3 % de Croates et 2,2 % de Serbes. La guerre a fait toutefois affluer de Bosnie-Herzégovine un certain nombre de réfugiés, difficilement évaluable.

Sur le plan religieux, on peut constater l'absence de fracture majeure. Dès les IXème et Xème siècles, les Slovènes font le choix du catholicisme par rapport à l'orthodoxie naissante (Église Byzantine). Le déplacement que vient d'annoncer Jean-Paul II pour 1996 en Slovénie est tout à fait significatif, dans un pays qui ne compte guère qu'une minorité de protestants.

14 siècles d'histoire