Allez au contenu, Allez à la navigation

Convention
autorisant l'approbation d'accords entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement des Émirats Arabes Unis relatifs au musée universel d'Abou Dabi

Les résumés des débats

Elaborés par la Division des Archives du Sénat, ils vous permettent d'accéder aux principaux éléments des interventions en séance publique de chaque sénateur et, de là, au compte rendu intégral de leurs interventions. Ces résumés sont disponibles quelques semaines après la publication des débats par le Journal Officiel. Pour toute remarque sur ces résumés, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : tables@senat.fr.

Première lecture - 25 septembre 2007


Recherche d'un élément du débat

DISCUSSION GENERALE

  • Rama YADE, secrétaire d'État chargée des affaires étrangères et des droits de l'homme :
    accord de coopération signé le 6 mars 2007 entre la France et les Emirats Arabes Unis. Projet inédit en France comme à l'étranger. Création d'un musée dénommé "Louvre Abou Dabi". Conditions posées par la France. Création de l'Agence France Muséums dédiée au financement du projet. Prêt d'oeuvres issues des collections de musées français participant au projet. Aide de la France à la gestion du musée, à la formation de ses cadres et à la stratégie d'acquisition de la collection émirienne. Nombreuses interrogations en France autour du "Louvre Abou Dabi". Attachement du ministère de la culture à cette coopération et au défi qu'elle représente pour la France, au nom de la diversité culturelle et du rapprochement des civilisations. (texte intégral du JO)
  • Monique CERISIER-BEN GUIGA, rapporteur de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées :
    controverse suscitée par le projet du musée du "Louvre Abou Dabi". Intérêt d'une localisation sur l'île de Saadiyat. Relativise l'ampleur des prêts d'oeuvres d'art qui seront consentis par la France sur une durée de dix ans. Intérêt des contreparties financières versées par les autorités émiriennes pour le Musée du Louvre et les autres musées participants. Atout pour la France dans le contexte de la mondialisation. Souhaite une information régulière du Parlement sur la mise en oeuvre du projet et la remise annuelle d'un rapport par l'Agence France Museums. Importance des sommes en jeu. Vigilance sur les problèmes déontologiques. Sous le bénéfice de cette observation, avis favorable de la commission des affaires étrangères à l'adoption du projet de loi. (texte intégral du JO)
  • Philippe NACHBAR, rapporteur pour avis de la commission des affaires culturelles :
    dimension culturelle et ampleur exceptionnelle du projet de loi. Craintes excessives quant au nombre d'oeuvres d'art qui seront prêtées au musée d'Abou Dabi. Modalités des prêts consentis par la France. Inquiétude non justifiée à propos de la sécurité des oeuvres prêtées et de l'abandon du principe de gratuité des prêts. Encadrement juridique du nom "Louvre". Intérêt du projet pour le rayonnement culturel de la France et le prestige du Louvre à l'étranger. Importance des retombées financières pour les musées français. Confirmation de la vocation universelle du musée d'Abou Dabi, projet exemplaire du développement du dialogue entre l'Orient et l'Occident. Avis favorable de la commission des affaires culturelles à l'adoption du projet de loi. (texte intégral du JO)
  • Catherine MORIN-DESAILLY :
    regrette de débattre a posteriori sur des accords déjà conclus. Importance du projet. Changement d'échelle de la politique de coopération internationale des musées. Inquiétudes légitimes des acteurs du monde de l'art. Intérêt du projet pour le rayonnement culturel de la France et pour le musée du Louvre. Contribution des contreparties financières au financement des musées français participants. Questions sur la localisation choisie pour le musée universel et sur la mise en oeuvre d'une politique d'éducation des publics. Crainte de dépossession des musées français d'oeuvres majeures de leurs collections. Question sur l'élaboration d'une charte déontologique sur les pratiques admises en matière de gestion et d'entretien des collections, évoquée par la commission des affaires culturelles. Le groupe UC-UDF souhaite l'adoption du projet de loi, qui confirme l'ouverture de la politique culturelle française sur le monde. (texte intégral du JO)
  • Catherine TASCA :
    occasion d'ouvrir un débat sur le sens et l'avenir des politiques culturelles publiques, notamment muséales. Opacité de la négociation des accords passés avec les autorités émiriennes. Concession de la France à l'argent roi derrière l'alibi du "dialogue des cultures". Marché culturellement injuste pour les musées français. Echéancier de l'accord. Contradiction entre l'opération d'Abou Dabi et la politique d'autonomisation des musées. Implication autoritaire des principaux musées nationaux dans l'Agence France Muséums. Question du statut et des rémunérations des fonctionnaires qui prêteront leur concours au musée d'Abou Dabi. Avec ses collègues, et avec M. Louis Mermaz, s'abstiendra sur ce texte. (texte intégral du JO)
  • Jack RALITE :
    absence de concertation dans l'élaboration du projet du "Louvre Abou Dabi". Mobilisation du monde de l'art autour de l'appel intitulé "les musées ne sont pas à vendre". Rapport Lévy-Jouyet. "Chosification" et transformation des oeuvres d'art en produits. Introduction du payant dans le rapport de l'Etat et de la société au patrimoine public et à sa gestion. Refus d'adouber un projet gouvernemental emprunt d'une logique commerciale. Brèche ouverte à un désengagement du Gouvernement de la culture sous couvert de démocratisation. (texte intégral du JO)
  • Louis DE BROISSIA :
    occasion pour la France de conforter son effort de démocratisation universelle de la culture. Sécurisation juridique des oeuvres prêtées. Souhaite un contrôle parlementaire sur la mise en oeuvre du projet. Contreparties financières justifiées. Reconnaissance du génie français des musées. Enjeu diplomatique de la diffusion de la culture française à l'étranger. Implantation pertinente de la marque "Louvre" dans la région du Golfe. Le groupe UMP votera ce projet de loi. (texte intégral du JO)
  • Yves DAUGE :
    frustration quant à l'absence de consultation préalable du Parlement et des professionnels. Texte désolant. Doute de l'existence d'un projet culturel et scientifique. Vente de la marque "Louvre". Accord en rupture avec la réputation de professionnalisme et de savoir-faire de la France. Avec d'autres collègues, souhaite retravailler ce projet. Compte tenu de ses réserves, s'abstiendra sur ce texte. (texte intégral du JO)
  • Nathalie GOULET :
    avec M. Joël Bourdin, soutiendra ce texte important. Réalisation emblématique du "Louvre Abou Dabi", pont entre les cultures. Hommage au cheikh sultan bin Mohammed al Qasimi de l'émirat de Charjah et à l'ambassadeur de France, M. Patrice Paoli. Nécessité de veiller au recrutement des attachés culturels français. Importance du projet Focus mené par Culturesfrance. Association indispensable des universités à la coopération culturelle. Rappelle le souhait émis par son mari, M. Daniel Goulet, décédé le 25 février 2007, de l'organisation d'une année du Qatar en France. Votera sans réserve ce projet de loi. (texte intégral du JO)
  • Christine ALBANEL, ministre de la culture et de la communication :
    réponse aux intervenants. Assurance de la plus totale transparence pour la poursuite du projet. (texte intégral du JO)

EXPLICATIONS DE VOTE SUR L'ENSEMBLE

  • Pierre FAUCHON :
    texte novateur. Procès d'intention non justifiés. Rôle des grands hommes d'affaires et des mécènes dans la diffusion des oeuvres d'art. Opportunité pour la culture française de pénétrer l'une des régions les plus dangereuses pour la paix mondiale. Question sur l'expérimentation du prêt, par le Musée du Louvre, d'oeuvres significatives aux musées de province. Votera ce projet de loi. (texte intégral du JO)
  • Catherine TASCA :
    financement important de l'opération par un Etat étranger. Interrogation quant à sa mise en place et sa conciliation avec la politique des musées nationaux. (texte intégral du JO)
  • Yves DAUGE :
    retour nécessaire à un processus normal de gestion d'un grand projet. (texte intégral du JO)