Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des salariés de France Télécom

12e législature

Question écrite n° 25567 de M. Philippe Madrelle (Gironde - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 07/12/2006 - page 3032

M. Philippe Madrelle appelle l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur la situation particulièrement alarmante dans laquelle se trouvent actuellement les salariés de France Télécom. Il souligne que depuis sa privatisation, France Télécom est passé du rang du 4e opérateur mondial à celui de l'entreprise la plus endettée. Par manque d'investissement nouveau sur ce réseau, France Télécom ne peut plus intervenir correctement, interdisant ainsi à un grand nombre d'abonnés l'accès aux services modernes de technologies de pointe. Un rapport établi par la médecine de prévention a alerté l'entreprise sur les effets dévastateurs des restructurations sur l'ensemble du personnel qui doit subir la déqualification des postes. Privés d'affectation précise, placés en position de fonction temporaire, les personnels, les cadres comme les techniciens sont soumis au bon vouloir de la direction de l'entreprise. En conséquence, il lui demande s'il ne juge pas opportun d'envisager une enquête publique sur les méthodes déployées au sein de l'entreprise France Télécom

Transmise au Ministère délégué à l'industrie



Réponse du Ministère délégué à l'industrie

publiée dans le JO Sénat du 10/05/2007 - page 976

France Télécom est l'un des principaux opérateurs de communications électroniques au monde, avec 147 millions de clients dans 220 pays ou territoires. L'opérateur entretient et modernise en permanence son réseau, qui supporte à la fois le service téléphonique fixe et mobile, l'accès haut débit à l'internet via l'ADSL et de nombreuses offres de gros à destination des opérateurs tiers. De 2005 à 2007, le montant des investissements techniques en France dépasse chaque année 1,7 milliard d'euros. Grâce à ces investissements, France Télécom a notamment équipé en haut débit la totalité des 12 500 noeuds de raccordement d'abonnés de son réseau ; environ 98 % de la population française a aujourd'hui accès au haut débit par l'ADSL et le groupe France Télécom est le 2e acteur mondial de l'ADSL, après China Telecom. La profonde transformation du secteur des télécommunications et le développement de la concurrence en France font partie des défis que France Télécom doit relever. Pour y parvenir, l'opérateur met en oeuvre une stratégie d'opérateur intégré ; en s'appuyant sur un portefeuille complet d'offres et de solutions, sur la maîtrise de tous les réseaux et sur sa capacité d'innovation, il entend développer de nouveaux services dans le domaine de la communication, des contenus, de la santé, des loisirs, de la vie pratique ainsi que des services aux entreprises. Son objectif est de répondre aux attentes de toutes les clientèles (grand public, professionnels, entreprises, collectivités territoriales), dans toutes les situations (mobilité, domicile, bureau) et quel que soit le réseau ou le terminal utilisé. Cette stratégie permet à l'opérateur d'espérer se différencier sur le marché à travers les services de convergence proposés aux clients et de créer davantage de valeurs qu'un opérateur présent sur un seul segment. La mise en oeuvre de cette stratégie s'appuie sur la transformation des structures et des modes de fonctionnement et sur un programme de formation et de développement des compétences individuelles et collectives pour s'adapter aux nouvelles activités. Un dispositif a été mis en place, avec des mesures d'accompagnement significatives, pour permettre à chaque salarié de formaliser et de maîtriser sa trajectoire professionnelle, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise.