Allez au contenu, Allez à la navigation

Énergie thermique du rayonnement solaire

13e législature

Question écrite n° 23616 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2012 - page 1311

M. Roland Courteau expose à Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie que la puissance totale héliothermodynamique en France serait de l'ordre de 1 010 kW.

Il lui indique que cette technique permet de collecter l'énergie thermique du rayonnement solaire par le moyen de miroirs réflecteurs dirigés vers un récepteur, à des fins de production d'électricité.

À ce jour, cette technique est utilisée sur deux sites expérimentaux : La Seyne-sur-Mer et Odeillo.

Il lui demande si elle est en mesure de faire un bilan sur l'utilisation de cette technique et s'il est dans ses intentions de développer cette filière.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



Réponse du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

publiée dans le JO Sénat du 29/11/2012 - page 2738

La technologie solaire thermodynamique permet de récupérer l'énergie solaire sous forme de chaleur, qui peut être utilisée à des fins de production d'électricité. Dans les conditions connues à ce jour, cette technologie nécessite un ensoleillement direct important. La France compte actuellement deux sites thermodynamiques en exploitation, à La Seyne-sur-Mer et à Font-Romeu-Odeillo-Via, pour une capacité totale installée de 1,01 MW. Si le potentiel de développement de cette technologie reste limité en France, le marché à l'exportation est en forte croissance. Le cadre réglementaire de soutien vise à développer cette filière technologique fortement innovante afin de positionner les acteurs français sur le marché international. Dans cette optique, un lot de l'appel d'offres portant sur la construction de centrales solaires a été spécifiquement dédié à la construction de centrales thermodynamiques au sol. En juillet 2012, la ministre en charge de l'énergie a retenu deux projets thermodynamiques pour une puissance totale de 21 MW. Ces projets utilisent des technologies françaises. L'appel à manifestation d'intérêt (AMI) lancé en 2011 dans le domaine de l'énergie solaire thermodynamique vise quant à lui à financer des démonstrateurs de recherche et préindustriels ainsi que des plates-formes technologiques. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) a récemment annoncé les quatre projets lauréats de cet AMI qui permettront d'expérimenter ces technologies en conditions réelles : le projet MICROSOL destiné à l'électrification rurale dans des pays en voie de développement, le projet LFR500 qui s'attache à concevoir et expérimenter un module solaire Fresnel adapté à la génération directe de vapeur, le projet eCARE qui consiste à installer une centrale de démonstration au Maroc, et le projet STARS qui vise à développer et expérimenter une solution de stockage pour la technologie Fresnel adaptée à la génération directe de vapeur. Le cadre de soutien au solaire thermodynamique vise ainsi à développer cette filière technologique fortement innovante, afin de renforcer sa compétitivité au niveau national comme international.