Allez au contenu, Allez à la navigation

Formation des étudiants en kinésithérapie

14e législature

Question écrite n° 00108 de M. Gérard Collomb (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 05/07/2012 - page 1436

M. Gérard Collomb attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les revendications des étudiants en masso-kinésithérapie.

Les étudiants en masso-kinésithérapie souhaitent réaliser un cursus de formation solide et valoriser une profession à laquelle ils sont attachés. Leurs revendications ont pour objectif commun de permettre au plus grand nombre de conduire des études en masso-kinésithérapie sans que des questions de revenus financiers puissent en gêner l'accès ou la mise en œuvre. Elles traduisent également une exigence louable d'améliorer la qualité de la formation et le souhait d'une véritable reconnaissance de cette profession.

Les soins prodigués par les kinésithérapeutes sont fort sollicités par nos concitoyens et il est évident que les besoins iront croissant avec le vieillissement de notre population. D'évidence leurs interventions ont également une forte dimension préventive. C'est la raison pour laquelle il apparaît nécessaire d'élaborer un statut conforme aux missions et responsabilités de ces personnels et suffisamment valorisant pour séduire de nouveaux étudiants.

Il souhaite savoir quel est l'état de la réflexion et quelles sont les mesures envisagées à propos de ces requêtes.



Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 15/11/2012 - page 2592

Toutes les professions paramédicales sont actuellement engagées dans une démarche de réingénierie de leur formation dans la perspective d'une reconnaissance de leur cursus à un grade universitaire et de leur intégration dans le schéma licence-master-doctorat. S'agissant des masseurs-kinésithérapeutes, ce travail a démarré en 2008 sur la base du référentiel d'activités et de compétences, et s'est poursuivi avec d'importants travaux sur le référentiel de formation conduits par le ministère de la santé en partenariat avec les professionnels. À ce jour, le programme de formation et les textes relatifs au diplôme d'État sont en cours de finalisation. La ministre aura prochainement l'occasion de préciser la suite du calendrier relatif à la ré-ingénierie du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute.