Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme du concours de professeur des écoles

14e législature

Question écrite n° 03182 de M. Philippe Madrelle (Gironde - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/11/2012 - page 2644

M. Philippe Madrelle appelle l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la réforme du concours de professeur des écoles. Il lui demande de bien vouloir lui préciser les grandes lignes de cette réforme qui apparaît délicate à mettre en œuvre et qui suscite l'inquiétude légitime des étudiants.



Réponse du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 11/04/2013 - page 1184

Les maquettes du futur concours de professeurs des écoles et celles des concours des autres corps d'enseignants du second degré sont en cours d'élaboration. Cette rénovation est inscrite dans la perspective, d'une part, du référentiel de compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation et, d'autre part, de la création des masters métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF) dans les futures écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE). Six principes généraux président à la construction de ces maquettes : 1 - le concours constitue un jalon déterminant du parcours intégré de formation, et s'inscrit dans le cursus de professionnalisation progressive des candidats. 2 - le concours est un acte de recrutement et non de certification universitaire. Il repose sur l'appréciation de compétences scientifiques et professionnelles en cours d'acquisition. 3 - situés en fin de 2e semestre de master, le concours repose sur des épreuves tenant compte d'un parcours progressif de professionnalisation, qui n'est pas encore arrivé à son terme. 4 - les épreuves doivent permettre d'apprécier la capacité des candidats à mobiliser des savoirs académiques dans une perspective professionnelle, et d'évaluer leur capacité à développer cette compétence. Elles sont articulées et complémentaires avec la certification amont et aval du contrôle des connaissances du master. 5 - l'évaluation de ces compétences sera déclinée dans chaque concours, chaque discipline, chaque spécialité ou section, selon des formes éventuellement spécifiques. 6 - à travers différents types d'évaluations, les deux épreuves d'admissibilité évalueront la capacité du candidat à mobiliser des savoirs et des techniques, y compris celles utilisant des supports numériques, dans une perspective professionnelle. Les deux épreuves d'admission évalueront la capacité à élaborer une activité pédagogique à destination des élèves, à investir une posture d'enseignant, et à maîtriser des gestes techniques et professionnels indispensables. Ces textes entreront en vigueur au plus tôt pour les concours organisés en 2014.