Allez au contenu, Allez à la navigation

Instauration d'une journée nationale des sentinelles

15e législature

Question écrite n° 08477 de M. Jean-Marie Morisset (Deux-Sèvres - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 17/01/2019 - page 217

M. Jean-Marie Morisset attire l'attention de Mme la ministre des armées sur la reconnaissance des sentinelles de la Nation. L'association « sentinelles de la Nation » a pour vocation d'honorer les héros ordinaires d'aujourd'hui, qu'ils soient gendarmes, policiers, militaires, pompiers, douaniers mais aussi soignants ou représentants de l'État. En effet, ces acteurs du quotidien sont les premiers et les derniers remparts de la démocratie, de la capacité à se reconnaître membres d'une même communauté nationale et d'en assumer le destin. Les sentinelles de la Nation sont placées en première ligne face au terrorisme et à la violence qui menacent toujours notre pays. Afin de témoigner notre reconnaissance à ces hommes et femmes qui accomplissent leur devoir et assurent, chaque jour, la sécurité des Français, il apparaît comme évident et essentiel pour les responsables de l'association que puisse être instaurée une journée nationale des sentinelles de la Nation. Cette journée pourrait être celle du 28 mars, jour où une sentinelle de la Nation, Arnaud Beltrame, a été assassinée pour sauver une autre vie, acte ô combien courageux et héroïque qui fait la fierté et la grandeur de notre pays. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les suites qu'elle entendra réserver à cette légitime demande.

Transmise au Premier ministre



Réponse du Premier ministre

publiée dans le JO Sénat du 21/02/2019 - page 976

Chaque semaine nous donne l'occasion d'admirer le dévouement de tous ceux qui servent leur pays sous l'uniforme des armées, sous celui des forces de sécurité intérieure ou encore dans les diverses unités de la sécurité civile. Chaque semaine nous donne aussi l'occasion d'admirer le courage et l'abnégation des représentants de l'État, des élus, des agents publics. À ces acteurs mandatés pour l'action collective, il faut ajouter tous les citoyens qui, dans leurs activités professionnelles et personnelles, associatives ou familiales contribuent, chacun à leur manière mais de façon non moins importante, à la vie de la communauté nationale. Souvent d'ailleurs, ce sont ces citoyens qui, mis en face de situations soudaines et imprévisibles, apportent une contribution décisive pour sauver des vies, mettre en échec le terrorisme, ou, plus simplement, permettre aux agents publics de remplir leur éminente fonction au service de la communauté. Tous méritent la reconnaissance de la nation. Tous méritent que soit salué ce qui les rassemble dans l'étendue du dévouement ordinaire ou extraordinaire. C'est la vocation de nos ordres nationaux que le Président de la République a choisi de mieux mettre en valeur pour manifester notre gratitude aux hommes et aux femmes qui se sont ainsi distingués. C'est aussi à l'occasion de la fête nationale que sont désormais mis à l'honneur dans le traditionnel défilé tous ceux qui servent sous l'uniforme. Tous méritent également que soit distinguée et reconnue la spécificité de leur dévouement. Le soldat, le policier, le pompier, le douanier, l'élu, le personnel de santé, l'éducateur et plus largement l'agent public ou associatif, déploient chacun au profit de la collectivité des vertus propres. Il convient donc de développer et valoriser les modalités par lesquelles, dans chacun de ces métiers ou pour chaque circonstance propre, la reconnaissance des mérites est organisée. C'est dans cet esprit que fut organisée une cérémonie militaire présidée par le Président de la République dans la cour des Invalides pour rendre hommage à l'héroïsme du colonel Arnaud Beltrame, mort pour sauver des vies face à un acte terroriste à Trèbes le 23 mars 2018. Tel est encore le cas des cérémonies organisées à Paris, comme dans chaque département, au cours desquelles la gendarmerie nationale, la police nationale et les sapeurs-pompiers rendent chaque année hommage à leurs personnels décédés en service au cours de l'année précédente. Le Gouvernement partage assurément et sincèrement le sentiment de reconnaissance exprimé par M. le Sénateur à l'égard de tous ceux qui nous protègent. Néanmoins, il ne souhaite pas instaurer une nouvelle journée nationale qui pourrait restreindre l'hommage de la nation en choisissant une date particulière parmi celles des centaines d'actions courageuses ou héroïques de ces femmes et ces hommes. Il fait au contraire le choix de valoriser les journées d'hommage, les remises de distinctions ordinaires et les manifestations extraordinaires de reconnaissance, dont la variété et la vitalité traduisent la richesse et la diversité des formes de dévouement au service de notre pays.