Allez au contenu, Allez à la navigation

Recrudescence des actes antisémites

15e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0660G de M. Yves Daudigny (Aisne - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 15/02/2019 - page 2475

M. Yves Daudigny. À mon tour, monsieur le Premier ministre, d'insister sur ce sujet grave !

Rues de Paris noircies d'expressions antisémites, croix gammées sur les portraits de Simone Veil, « Juden » badigeonné sur la devanture d'un restaurant, arbres plantés en hommage à Ilan Halimi, ce jeune homme enlevé, séquestré et torturé à mort parce qu'il était juif, sciés : l'hydre toujours renaît !

Ces actes, d'une singulière lâcheté, révèlent un antisémitisme qui ne s'estompe pas, qui reste, qui mute ; un antisémitisme qui porte atteinte à la communauté nationale, qui percute nos valeurs républicaines, qui questionne notre devoir de mémoire ; un antisémitisme désinhibé par internet et les réseaux sociaux, sur lesquels prospèrent les mythes complotistes, des slogans tout droit sortis des poubelles de l'histoire, une insondable passion pour la haine.

Les actes et les menaces antisémites ont crû de 74 % l'an dernier. Ils traduisent une réalité vécue et ressentie tous les jours par de nombreux Français qui subissent des injures, des violences, en raison de leur kippa ou de leur patronyme, que ce soit dans la rue, dans les transports, sur internet, à l'école ou devant leur lieu de culte.

Nous ne pouvons accepter que nos compatriotes de religion ou de culture juives ne puissent vivre en sécurité simplement du fait de ce qu'ils sont. À ceux qui se croient imperméables, rappelons les mots de Frantz Fanon : « Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l'oreille, on parle de vous. »

Monsieur le Premier ministre, quelles mesures le Gouvernement entend-il prendre pour lutter contre cet antisémitisme qui sème la honte et l'horreur dans la République, au pays des droits de l'homme ?

Cette lutte nécessite l'engagement de toutes et de tous, et nous serons aux côtés de toutes celles et de tous ceux qui s'y engageront. (Applaudissements.)



Réponse du Secrétariat d'État auprès du ministre de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 15/02/2019 - page 2476

M. Laurent Nunez, secrétaire d'État auprès du ministre de l'intérieur. Monsieur le sénateur, le Premier ministre a expliqué le contexte du plan de lutte contre l'antisémitisme et, de manière générale, contre le racisme que nous mettons en œuvre sur la période 2018-2020. Ce plan comporte toute une série de mesures ; permettez-moi d'en développer une plus précisément.

Vous avez cité les propos haineux qu'on trouve sur les réseaux sociaux. Je veux dire ici que nous y sommes extrêmement attentifs ; c'est une politique forte que nous menons. Nous avons mis en place une plateforme, PHAROS, qui nous permet de les détecter et de demander aux fournisseurs d'accès à internet de procéder à des retraits. Nous procédons également à de longues investigations judiciaires qui nous permettent de confondre leurs auteurs ; de ce fait, de nombreuses condamnations ont été prononcées.

Le Premier ministre citait précédemment une expérimentation très intéressante menée à Marseille, qui permet de former des enquêteurs et des magistrats afin de pouvoir mieux caractériser cette circonstance aggravante et odieuse qu'est le caractère antisémite d'une infraction.

Nous poursuivons la mise en œuvre de l'ensemble de ces mesures, soit toute une panoplie d'actions menées avec beaucoup de détermination. Certaines de ces mesures touchent aussi au champ éducatif ; bien évidemment, nous allons les poursuivre.

Je voudrais aussi vous rassurer quant au travail que mène le ministère de l'intérieur en liaison très étroite avec l'ensemble des cultes, y compris le culte catholique.

Depuis 2015, nous avons des relations étroites avec les responsables des cultes et, notamment, ceux des lieux de culte, de manière à pouvoir sécuriser physiquement les cérémonies, les lieux de manifestation et les fêtes les plus importants. Nous menons là encore cette action de manière extrêmement résolue et déterminée ; l'ensemble des fonctionnaires de police et de gendarmerie y sont sensibilisés dans ce pays, comme le rappelait à l'instant le Premier ministre.

Enfin, comme vous le savez, nous engageons une politique d'aide à l'investissement en faveur de tous les dispositifs de sécurisation mis en place pour tous les cultes, y compris le culte juif et le culte catholique. Nous avons, au travers du Fonds interministériel de prévention de la délinquance,…

M. le président. Il faut conclure !

M. Laurent Nunez, secrétaire d'État. … une politique très active de soutien à la sécurisation de ces lieux qu'il convient de protéger à tout prix. (Applaudissements sur les travées du groupe La République En Marche et du groupe Les Indépendants – République et Territoires, ainsi que sur des travées du groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen et du groupe Union Centriste.)