Allez au contenu, Allez à la navigation

Formation des éducateurs et protection des joueurs de rugby

15e législature

Question écrite n° 09114 de M. Jérôme Durain (Saône-et-Loire - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 21/02/2019 - page 943

M. Jérôme Durain attire l'attention de Mme la ministre des sports sur les risques qui pèsent aujourd'hui sur les joueurs pratiquant le rugby.
Le rugby est certes un sport de combat et de contact mais les multiples accidents survenus ces derniers mois interrogent et inquiètent. Depuis le passage au professionnalisme, le nombre de commotions cérébrales est en nette augmentation – soixante-trois cas ont été répertoriés la saison dernière en top 14. Ce phénomène existe également dans le monde amateur même si des données manquent pour en mesurer l'ampleur. Bien que les conséquences sur la santé soient réelles, elles sont encore mal connues par le corps médical.
La fédération française de rugby a annoncé la mise en place de mesures pour limiter les chocs en particulier chez les jeunes comme l'instauration du « toucher deux secondes ». Cependant, de nombreux acteurs de ce sport estiment que la clé réside dans la formation. En effet, les commotions surviennent généralement à la suite de plaquages mal réalisés. L'enseignement de ce geste central du rugby est sinon défaillant du moins incomplet. Le manque d'éducateurs oblige les clubs à se tourner vers les parents de joueurs pour les encadrer sans que ceux-ci ne soient formés pour remplir cette mission. Le modèle français de formation doit être revu en profondeur mais cela nécessite une impulsion politique forte pour surmonter les conservatismes.
Il souhaite donc savoir quelles mesures le Gouvernement entend prendre afin d'améliorer la formation des éducateurs et des joueurs pour que chacun puisse pratiquer le rugby en toute sécurité.



En attente de réponse du Ministère des sports.