Allez au contenu, Allez à la navigation

Débats concernant la culture dans le grand débat national

15e législature

Question écrite n° 09518 de Mme Marie-Françoise Perol-Dumont (Haute-Vienne - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 21/03/2019 - page 1496

Mme Marie-Françoise Perol-Dumont attire l'attention de M. le ministre de la culture sur la présence de sujets ayant trait à la culture dans le cadre du grand débat national voulu par le président de la République.
Sur la trentaine de sujets proposés, aucun ne concerne la culture, ce qui est pour le moins étonnant. Le sujet est pourtant capital car, selon les milieux sociaux, l'accès à la culture est loin d'être égalitaire. Si les milieux favorisés ou imprégnés ne souffrent pas d'un déficit culturel, il n'en va pas de même dans les milieux plus modestes, où la culture reste souvent avant tout affaire de divertissement personnel et non de construction de la personnalité, d'élaboration du sens critique et, dans le meilleur des cas, d'élément moteur pour l'ascension sociale.
Toutes les études depuis quarante ans confirment que près d'un Français sur deux ne se rend jamais physiquement dans un lieu public culturel. La moitié de la population française passe donc à côté d'un élément constitutif de notre identité et d'un facteur d'émancipation, faute de temps, de moyens ou par manque d'information.
Cette fracture culturelle est particulièrement inquiétante et problématique, car la culture contribue pourtant à la réussite économique et sociale des individus. C'est certes un sujet de fond, qui mérite une politique pensée sur le long terme, mais qui, au même titre que l'éducation, peut contribuer à répondre à nombre de considérations portées actuellement par nos concitoyens.
Elle lui demande donc quelles propositions concrètes il entend mettre en œuvre pour répondre à ces problématiques et replacer la culture comme politique prioritaire, aux côtés de l'éducation.

Transmise au Ministère de la culture



Réponse du Ministère de la culture

publiée dans le JO Sénat du 01/10/2020 - page 4439

Dans le cadre du grand débat national, quatre thématiques principales ont été choisies pour regrouper les questions posées aux citoyens. Ainsi, la culture n'a pas été absente des contributions recueillies et plusieurs événements ont permis de débattre des attentes des Français en matière culturelle. Dès janvier 2019, le ministre de la culture a invité les artistes à participer aux débats et incité les lieux culturels à ouvrir leurs portes. C'est ainsi que de nombreux lieux culturels ont accueilli les débats dans leurs murs, très souvent en lien avec les collectivités locales au plus près des personnes. Ce fut ainsi le cas : le 5 février : débat avec les acteurs associatifs socio-culturels en présence du ministre de la culture, au Musée Georges-Garret, à Vesoul ; le 13 février : organisation d'un débat au cinéma Jean-Vilar à Blénod-Lès-Pont-A-Mousson (Vosges) ; le 17 février : organisation d'un débat dans Châteauvallon, scène nationale, à Ollioules (Var) ; le 19 février : organisation d'un débat au conservatoire de Mulhouse (Haut-Rhin). Par ailleurs, deux grands débats consacrés à la culture se sont déroulés à Paris, le mardi 5 mars à l'École des beaux-arts et le dimanche 10 mars 2019 au Centquatre. Bien qu'à des dates proches, ces deux grands débats ont été différents, dans leurs approches et leurs configurations, grâce à des critiques constructives prouvant que la culture occupe effectivement une place particulière dans le cœur des concitoyens. Le premier rendez-vous national fut organisé par l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et Beaux-Arts Magazine. Le public, marqué par une forte présence institutionnelle, associative, et d'autres acteurs culturels, était invité à échanger sur ses expériences et proposer des idées, des solutions aux problèmes qu'il rencontre au quotidien. De nombreux témoignages ont ponctué le débat et ont fait émerger des propositions locales. Le deuxième grand débat, au Centquatre, a permis des interactions avec le public réparti dans quatre tables rondes sur les thèmes suivants : la culture pour tous, l'éducation artistique et culturelle, le patrimoine, et le territoire et le rapport au lieu (sujet choisi par le public le jour même). Ces débats ont réuni une grande diversité de participants : établissements culturels, mairies, associations… et de publics : institutionnel, associatif, acteurs culturels, citoyens, etc. Cette démarche participative a permis d'être à l'écoute de plus d'1,5 million de participants (environ 500 000 via la plateforme en ligne, environ 500 000 dans les réunions et environ 500 000 par le biais des cahiers citoyens et des courriers). Le ministère de la culture s'est appuyé sur les restitutions du grand débat et sur les attentes fortes qui se sont manifestées pour définir de nouvelles orientations pour les politiques culturelles : renforcer le partenariat entre l'État et les collectivités territoriales, avec une volonté d'être en accompagnement des territoires, d'apporter des réponses et des solutions à leurs difficultés ; conforter les politiques les plus territorialisées : Plan bibliothèques et inclusion sociale, déploiement des microfolies, Plan Action cœur de ville ; mieux associer les habitants et le monde associatif à l'offre culturelle et renforcer la participation de tous à la vie culturelle et à la pratique artistique ; mieux armer le public face aux risques de propagation de fausses informations sur les réseaux sociaux, par des actions d'éducation à l'image, aux médias et à l'information ; renforcer la prise en compte des droits culturels et de la diversité de la société : mieux accompagner les initiatives locales qui sortent des formats habituels et des schémas de labellisation ou de conventionnement du ministère. Accroître les synergies entre les différents acteurs culturels dans la complémentarité de leurs approches permet une accessibilité universelle de la culture et un élargissement des publics.