Allez au contenu, Allez à la navigation

Déficit de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes

15e législature

Question écrite n° 10794 de M. Michel Vaspart (Côtes-d'Armor - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 13/06/2019 - page 3056

M. Michel Vaspart attire l'attention de Mme la ministre du travail sur les déficits de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). Depuis 2017, cette association est devenue un établissement public à caractère industriel et commercial. Le Sénat avait déjà reçu en décembre 2013 un rapport sur ses comptes et sa gestion avec des perspectives financières défavorables. Le contrôle de 2018 de la Cour des comptes a confirmé ce diagnostic. Malgré des performances relativement bonnes – 66% des stagiaires demandeurs d'emploi occupent un emploi six mois après leur sortie de formation –, l'Afpa fait preuve de difficultés à s'adapter à l'évolution de sa demande et à ses autres clients. Ainsi, elle perd des parts de marché et est déficitaire, en dépit des aides financières de l'État de plus de 360 M€. Néanmoins, un plan de transformation de l'Afpa, annoncé en octobre 2018, prévoit la fermeture de 38 sites pour diminuer les coûts d'entretien des locaux et de main d'œuvre, mais il nécessite la reconversion des agents licenciés.
Ainsi, il lui demande quelles autres mesures peuvent être mises en œuvre pour sauvegarder l'Afpa.



En attente de réponse du Ministère du travail.