Allez au contenu, Allez à la navigation

Pénurie de cortisone dans les pharmacies

15e législature

Question écrite n° 10805 de Mme Esther Benbassa (Paris - CRCE)

publiée dans le JO Sénat du 13/06/2019 - page 3043

Mme Esther Benbassa attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation de pénurie de cortisone dans les pharmacies françaises. Ces difficultés seraient principalement liées à des retards pris dans la production.
En raison des difficultés d'approvisionnement de molécules de prednisone et de prednisolone, l'ensemble du territoire français est confronté depuis quelques semaines à une rupture de stock des traitements par corticoïdes. Les pharmaciens et personnels hospitaliers, en dépit de tous leurs efforts, doivent délivrer au compte-goutte ce traitement indispensable pour les personnes atteintes de maladies inflammatoires, de troubles de l'auto-immunité ou d'asthmes sévères.
Dans un communiqué datant du 14 mai 2019, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a prononcé des mesures de restriction concernant ces produits pour pallier cette carence. Elle a ainsi demandé aux professionnels de santé de limiter l'usage de la cortisone pour une majorité de personnes malades, et de délivrer ces molécules sous des conditions très strictes.
Or, certains traitements appartiennent au groupe de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur (MITM). Ceux-ci sont par conséquent destinés à une population en soins continus. Cette situation, très préoccupante, a été dénoncée par plusieurs professionnels de santé, à l'instar du chef du service de rhumatologie de l'hôpital Saint-Antoine de Paris, qui est à l'origine d'une pétition mise en ligne le mercredi 22 mai 2019. Il y dénonce une situation inacceptable et dangereuse pour les patients.
Elle comprend ces inquiétudes et s'interroge quant aux dangers que fait peser une telle pénurie sur une population en demande constante de soins.
En raison du caractère indispensable de ces médicaments, ces mauvaises distributions devraient inciter le ministère de la santé à mobiliser tous ses moyens pour que les laboratoires concernés prennent immédiatement des mesures, afin d'approvisionner autant que de besoin les pharmacies.
Elle s'interroge également sur la cause de cette crise sanitaire et souhaiterait savoir si cette difficulté d'approvisionnement n'est pas due au fait que les laboratoires pharmaceutiques trouvent insuffisantes les marges bénéficiaires que procure la vente de la cortisone et qu'ils traînent à la fabriquer en quantité suffisante.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.