Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions de travail des médecins généralistes

15e législature

Question écrite n° 10871 de M. Christian Cambon (Val-de-Marne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 13/06/2019 - page 3049

M. Christian Cambon appelle l'attention de M. le secrétaire d'État auprès de la ministre des solidarités et de la santé sur les conditions d'exercice des médecins généralistes.

Une étude de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques révèle que les médecins généralistes libéraux déclarent travailler 54 heures en moyenne par semaine. Parmi eux, 64 % indiquent travailler 50 heures ou plus : la moitié travaille 53 heures ou plus, et un quart travaille 60 heures ou plus.

Les conditions d'exercice de la médecine générale sont difficiles et sont en partie responsables du manque d'attractivité de la spécialité qui conduit à la diminution du nombre de praticiens. Les conséquences en matière de santé publique sont considérables, une situation sur laquelle il avait déjà alerté le ministère lors d'une précédente question écrite restée sans réponse à ce jour (question écrite n° 10 441 publiée au Journal officiel des questions du Sénat le 16 mai 2019, p. 2584). Dans les zones rurales, c'est une grande distance qui sépare les patients des praticiens et leur raréfaction conduit à une augmentation du délai de prise de rendez-vous. En zones urbaines de nombreux médecins libéraux n'acceptent plus de nouveaux patients, rendant l'accès au soin et au suivi médical toujours plus difficile.

Un autre facteur vient compliquer la situation puisque les médecins généralistes ont de plus en plus de difficultés à trouver des remplaçants lors de leurs congés, ou de leurs formations. Ils sont alors contraints de fermer leurs cabinets en cas d'absence ou de réduire leur temps de repos. Ces deux solutions, qui n'en sont pas, font courir des risques aux patients et aux praticiens.

Face à cette situation, il lui demande quels moyens le Gouvernement compte mettre en œuvre afin d'améliorer les conditions d'exercices des médecins généralistes libéraux.

Transmise au Ministère des solidarités et de la santé



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.