Allez au contenu, Allez à la navigation

Liaison Bretagne-Paris en train à grande vitesse

15e législature

Question écrite n° 10964 de M. Michel Canevet (Finistère - UC)

publiée dans le JO Sénat du 20/06/2019 - page 3181

M. Michel Canevet attire l'attention de Mme la ministre, auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports, concernant la durée du trajet entre Quimper et Brest d'une part, et Paris d'autre part, en train à grande vitesse (TGV). Depuis février 2018, les élus sont mobilisés afin de réduire le temps de trajet depuis les deux plus grandes villes du Finistère vers la capitale. La volonté des Finistériens est de pouvoir rejoindre Paris en trois heures de trains ; cela est actuellement impossible. Bien que la desserte de Rennes, depuis Paris, s'effectue désormais en TGV, les Finistériens demeurent éloignés de la capitale. Bien souvent, ils sont obligés de passer par Paris afin de rejoindre une autre région de France. Ainsi, il est impossible pour eux de se rendre à Bordeaux sans passer par la capitale, ce qui porte le temps global du trajet à environ six heures. Certes, l'avion est souvent proposé comme alternative, mais la ligne en partance de Quimper est aujourd'hui menacée. De plus, le prix du vol peut constituer un frein pour nombre de nos concitoyens. Ceux-ci doivent alors se rabattre sur le train, qui ne permet pas d'effectuer un aller-retour dans la journée, obérant ainsi le développement des entreprises finistériennes.
Aussi, il souhaite connaître les solutions envisagées par le Gouvernement pour permettre aux Finistériens d'être désenclavés.

Transmise au Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.