Allez au contenu, Allez à la navigation

Dépôts sauvages de déchets dans les massifs forestiers

15e législature

Question écrite n° 11638 de M. Jean-Pierre Decool (Nord - Les Indépendants)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2019 - page 3810

M. Jean-Pierre Decool attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur à propos des dépôts sauvages de déchets dans les massifs forestiers.
À plusieurs reprises la presse s'est fait l'écho de l'indignation des habitants à propos de la découverte de montagnes de déchets laissées dans les massifs forestiers. Très souvent, il s'agit de restes de chantiers d'entreprises de bâtiments. C'est ainsi que sont abandonnés des gravats, de la ferraille, etc. Le deuxième massif forestier de la région des Hauts de France, soit les 5 000 hectares de Raismes – Saint-Amand – Wallers est victime de ces dépôts sauvages. L'office national des forêts révèle que sont enlevées environ cinquante tonnes de déchets par an. Et la totalité des budgets de l'office national des forêts de l'unité territoriale Scarpe-Escaut est consacrée à ces retraits alors que les sommes pourraient être affectées à des aménagements de confort pour le public.
Le coût des déchetteries et la taxation des poubelles par la Belgique, pays frontalier, contribuent à cette situation. Malgré les installations photographiques destinées à identifier et piéger les auteurs, le phénomène ne cesse de s'aggraver.
Il lui demande s'il entend prendre des mesures de coercition plus fortes afin de dissuader les responsables de ces faits.

Transmise au Ministère de la transition écologique et solidaire



En attente de réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire.