Allez au contenu, Allez à la navigation

Nouvelles inquiétudes quant à l'avenir des Fonderies du Poitou

15e législature

Question écrite n° 11891 de M. Alain Fouché (Vienne - Les Indépendants)

publiée dans le JO Sénat du 01/08/2019 - page 4074

M. Alain Fouché attire l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur l'avenir des Fonderies du Poitou Fonte et Alu situées dans le département de la Vienne.

Après trois renvois d'audience successifs et de nombreuses négociations, le groupe britannique Liberty House et la société Renault ont trouvé un accord le 22 avril 2019. Le 26 avril 2019, le tribunal de commerce de Lyon a validé la reprise par la société britannique Liberty House de la fonderie alu Saint-Jean Industries. Le tribunal de Poitiers en a fait de même avec les fonderies fonte.

Après un an de crise, les Fonderies du Poitou ont repris leur activité à plein régime le 2 mai 2019.

Pour permettre à la société Liberty House d'engager une diversification d'urgence de ces sites, la société Renault s'était toutefois engagée sur un volume de commandes sur quatre ans et sur les indemnisations liées au dossier de l'amiante sur les deux sites.

Or, quelques mois à peine après cet engagement, les syndicats de ces entreprises constatent que les Fonderies connaissent une forte baisse des volumes commandés par la société Renault, cette dernière préférant augmenter les stocks de fabrication de carters moteurs en interne. Ils sont inquiets quant à l'avenir de cette entreprise.

Si la société Renault n'honore pas ses commandes, les Fonderies ne pourront pas mener à bien la restructuration technologique nécessaire à la sauvegarde de ses emplois.

Aussi, il souhaiterait connaître les mesures que compte prendre le Gouvernement pour remédier à cette situation et en particulier s'il compte engager un dialogue avec le constructeur automobile français Renault, dont il est actionnaire, pour garantir les perspectives industrielles du site.



En attente de réponse du Ministère de l'économie et des finances.