Allez au contenu, Allez à la navigation

Prise en charge du glaucome

15e législature

Question écrite n° 12430 de M. Jean-Raymond Hugonet (Essonne - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 03/10/2019 - page 4957

M. Jean-Raymond Hugonet attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la prise en charge du glaucome. Touchant plus de 1,2 million de personnes, cette maladie visuelle provoque une dégénération progressive du nerf optique. L'une de ses caractéristiques est qu'elle est asymptomatique et souvent diagnostiquée tardivement lorsqu'elle a déjà atteint un stade avancé. En raison du vieillissement de la population, cette maladie progresse fortement, les associations de patients et les professionnels de la santé estimant qu'elle touchera 2 millions de personnes en 2025. Face aux difficultés rencontrées par les patients au regard du diagnostic et de la prise en charge, il souhaite connaître les intentions du Gouvernement sur ce sujet.



Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 12/12/2019 - page 6166

Les glaucomes à angle ouvert, glaucomes les plus fréquemment observés dans les pays occidentaux, ont effectivement une évolution silencieuse. Un diagnostic précoce est essentiel en prévention de la perte de vision en vue de l'instauration d'un traitement réduisant la pression intraoculaire, ce qui soulève la question d'un dépistage. Un dépistage n'est toutefois pas facilement envisageable. Il n'existe pas de test simple pour un dépistage systématique en population. Il est en effet nécessaire de recourir à la combinaison de plusieurs examens spécialisés, la sensibilité de la mesure de la pression intraoculaire seule étant insuffisante. La Haute autorité de santé a été saisie en vue de l'établissement de repères sur les conditions devant amener à la réalisation d'examens ophtalmologiques diagnostiques. L'établissement de ces repères constitue un préalable à la diffusion d'une information officielle auprès du public. La Haute autorité de santé a engagé des travaux sur la prise en charge du glaucome mais ceux-ci ne sont pas achevés.