Allez au contenu, Allez à la navigation

Crise de la psychiatrie

15e législature

Question écrite n° 12539 de M. Jean-Noël Guérini (Bouches-du-Rhône - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 10/10/2019 - page 5118

M. Jean-Noël Guérini appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation catastrophique de la psychiatrie française.
Le 18 septembre 2019, la mission relative à l'organisation de la santé mentale de l'Assemblée nationale a rendu ses conclusions. Son rapport dresse un tableau alarmant de la prise en charge psychiatrique française, dont l'organisation territoriale est qualifiée d'« inefficiente et inefficace », ce qui conduit à « une prise en charge des patients catastrophique ». Les rapporteures estiment que « la filière psychiatrique, et en particulier la psychiatrie publique, est au bord de l'implosion ».
En raison d'une organisation en secteurs, la pression se concentre sur l'hôpital psychiatrique, tandis que le suivi ambulatoire et les structures d'amont (notamment en raison des centres médico-psychologiques (CMP) saturés) et d'aval demeurent largement insuffisants. De surcroît, les professionnels en première ligne (médecins généralistes, médecins scolaires, professionnels de la petite enfance...) ne sont pas suffisamment formés à repérer les signaux dits faibles, d'où des retards de diagnostic importants et de graves conséquences pour les patients.
C'est pourquoi il lui demande si elle compte inspirer son action du changement structurel que ce rapport appelle de ses vœux : organiser l'offre de soins en santé mentale autour du patient.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.