Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de l'office de développement de l'économie agricole en outre-mer

15e législature

Question écrite n° 12546 de M. Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 10/10/2019 - page 5115

M. Roger Karoutchi attire l'attention de Mme la ministre des outre-mer sur l'avenir de l'office de développement de l'économie agricole en outre-mer (ODEADOM).

Le Gouvernement a confirmé qu'il envisageait un rapprochement puis une fusion de l'ODEADOM avec FranceAgriMer, en charge des mêmes missions sur la métropole. Une telle mise sous tutelle serait perçue comme une humiliation et un manque de confiance par nos ultramarins, en plus d'être contreproductive pour l'offre alimentaire locale. En effet, l'ODEADOM est une structure efficace et très solide dans sa gestion des fonds communautaires. Il présente des ratios de performance plus élevés et des délais de paiement plus rapides que FranceAgriMer.

Selon le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, la suppression des organismes de moins de cent personnes est une solution face à la baisse des taux de couverture alimentaires dans les outre-mer. L'ODEADOM ne peut être tenu responsable de ces résultats que seul un ajustement des politiques publiques pourrait redresser. L'ODEADOM est la structure adaptée pour faire face à ces enjeux ultramarins et pourrait faire valoir ses atouts en élargissant ses compétences à tout le secteur primaire, en particulier la pêche.

Il lui demande donc s'il compte renoncer à tout rapprochement ou fusion de l'ODEADOM et d'éclaircir sa position sur l'élargissement de ses compétences.



En attente de réponse du Ministère des outre-mer.