Allez au contenu, Allez à la navigation

Transports express régionaux

15e législature

Question écrite n° 12925 de M. Jacques Le Nay (Morbihan - UC)

publiée dans le JO Sénat du 31/10/2019 - page 5491

M. Jacques Le Nay attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports sur le fonctionnement des transports express régionaux. Dans leur rapport d'octobre 2019, les magistrats de la rue de Cambon notent que : « Cette activité est subventionnée par les régions, qui y ont consacré, au cours de la période 2012-2017, des dépenses importantes. Celles-ci contrastent avec une qualité de service insuffisante et une fréquentation en baisse. » Aussi, préconisent-ils de transférer aux régions qui le souhaitent la propriété des infrastructures régionales (réseau secondaire, gares locales) et de leur laisser le choix des modalités de gestion et d'entretien. Il lui demande si le Gouvernement compte mettre en œuvre cette préconisation.

Transmise au Ministère auprès de la ministre de la transition écologique - Transports



Réponse du Ministère auprès de la ministre de la transition écologique - Transports

publiée dans le JO Sénat du 05/11/2020 - page 5146

La loi n° 2014-872 du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire, et la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République avaient d'ores et déjà introduit la possibilité, pour une région qui le souhaite, de solliciter le transfert de propriété de lignes physiquement séparées du reste du réseau ferré national, ainsi que de lignes ferroviaires à faible trafic exclusivement dédiées au transport de marchandises. Pour répondre à la demande des régions, l'article 172 de la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités prévoit notamment la possibilité, en complément des dispositions susvisées et pour les régions qui le souhaitent, de solliciter le transfert de gestion de lignes ferroviaires locales ou régionales à faible trafic. Les régions bénéficiant de tels transferts seront libres d'organiser la gestion des lignes concernées selon les modalités qui sembleront les plus adaptées au contexte de chaque ligne. La préparation des décrets d'application de cet article, qui seront publiés cette année, fait d'ores et déjà l'objet de travaux préparatoires entre l'État et les régions.