Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir des concessions autoroutières

15e législature

Question écrite n° 13184 de M. Olivier Jacquin (Meurthe-et-Moselle - SOCR)

publiée dans le JO Sénat du 21/11/2019 - page 5795

M. Olivier Jacquin demande à M. le secrétaire d'État, auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports la production d'un rapport gouvernemental sur l'avenir des concessions autoroutières françaises.

Alors que la plupart des concessions autoroutières octroyées à partir de 2005, et qui ont été une perte financière sèche pour le budget de l'État, arriveront à échéance à partir de 2032, il convient de se poser la question de la poursuite ou non de ce modèle de gestion d'une part importante de nos infrastructures routières.
Alors député de la Haute-Vienne, le secrétaire d'État chargé des transports préconisait, via un amendement au projet de loi d'orientation des mobilités (LOM), que ces concessions « reviennent dans le giron de l'État » afin que celui-ci dispose de capacités financières pour financer la construction et la rénovation des infrastructures de transport… et dont la programmation a été votée dans cette même loi LOM. Il déclarait d'ailleurs le 9 juillet 2019 sur une antenne de radio qu'il souhaitait « que cette piste soit expertisée » par « une étude très précise » menée par l'État.

C'est pourquoi, étant favorable à un retour de la maitrise publique de la gestion des autoroutes, il lui demande de lancer cette étude.



En attente de réponse du Secrétariat d'État auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports.