Allez au contenu, Allez à la navigation

Dangers du « Buddha blue »

15e législature

Question écrite n° 13236 de M. Jean-Noël Guérini (Bouches-du-Rhône - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 28/11/2019 - page 5885

M. Jean-Noël Guérini appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les dangers de la drogue de synthèse dite « Buddha blue ».
Il s'agit d'un liquide pour cigarette électronique à base de cannabinoïde de synthèse (5F-AKB48), inscrit à la liste des substances classées comme stupéfiants depuis l'arrêté du 31 mars 2017 modifiant l'arrêté du 22 février 1990 fixant la liste des substances classées comme stupéfiants. On le trouve aisément sur Internet, pour une dizaine d'euros. Son surnom de « PTC », pour « pète ton crâne », indique clairement l'effet recherché par les jeunes consommateurs, qui ignorent, pour la plupart, à quels dangers ils s'exposent. En effet, ce produit, dont la concentration et la toxicité sont extrêmement variables, peut provoquer aussi bien tachycardie, convulsions, vomissements, hallucinations, que crises de panique, détresse respiratoire ou syndrome coronarien aigu.
Au vu de ces sévères symptômes, il lui demande quelle campagne de prévention peut être menée, notamment auprès des lycéens, principales victimes d'intoxications.



En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.