Allez au contenu, Allez à la navigation

Affichage électoral

15e législature

Question écrite n° 13329 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 05/12/2019 - page 5987

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur le fait que le code électoral interdit dorénavant d'apposer des affiches électorales en dehors des emplacements électoraux prévus à cet effet. Si un candidat installe sa permanence électorale en bordure d'une rue très fréquentée, il lui demande si le fait d'apposer des affiches ou des bandeaux comportant des inscriptions à caractère électoral ne contrevient pas aux dispositions du code électoral.



Réponse du Ministère de l'intérieur

publiée dans le JO Sénat du 11/06/2020 - page 2714

Le dernier alinéa de l'article L. 51 du code électoral (avant dernier alinéa dans la version qui sera en vigueur à compter du 30 juin 2020 en application de la loi n° 2019-1269 du 2 décembre 2019 visant à clarifier diverses dispositions du droit électoral) dispose que « pendant les six mois précédant le premier jour du mois d'une élection et jusqu'à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, tout affichage relatif à l'élection, même par affiches timbrées, est interdit en dehors de cet emplacement ou sur l'emplacement réservé aux autres candidats, ainsi qu'en dehors des panneaux d'affichage d'expression libre lorsqu'il en existe ». Cette disposition n'est pas limitée dans son champ d'application au domaine public et concerne également l'affichage sur le domaine privé. Le Conseil d'État a en effet jugé que « la présence d'affiches et d'une banderole apposées devant la permanence électorale de M. (…), soit en dehors des emplacements réservés par la commune, méconnaissait les dispositions de l'article L. 51 » (Conseil d'État, 25 mars 2002, élections municipales de Morhange, req. n° 236396). L'interdiction d'apposer des affiches ou des banderoles à caractère électoral en dehors des emplacements autorisés s'applique donc également à des emplacements privés, y compris, par voie de conséquence, à la vitrine ou à la fenêtre d'un local servant de permanence électorale, a fortiori s'il est situé en bordure d'une rue très fréquentée.