Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Commerce extérieur

 

III. DES PERSPECTIVES PLUS FAVORABLES POUR 2000 MAIS INCERTAINES POUR 2001

L'expansion de la production économique mondiale devrait s'accélérer et passer de 3 % en 1999 à environ 3,5 % en 2000. Le volume du commerce mondial de marchandises devrait augmenter de 6,5 %. Une progression plus rapide des échanges est possible, en particulier si la demande en Europe occidentale et au Japon se redresse plus vivement que ce qui est actuellement prévu.

En 2000, la croissance du PIB des pays industrialisés pourrait atteindre 3 %, soit 0,5 % de plus qu'en 1999, car la croissance un peu plus faible aux Etats-Unis est largement compensée par la croissance plus soutenue en Europe occidentale et au Japon. En Amérique latine et au Moyen-Orient, il devrait y avoir une nette reprise de la croissance du PIB après une période de stagnation de la production en 1999. Une croissance plus soutenue est également prévue dans les économies en transition et les pays africains. On s'attend à ce que la croissance du PIB des pays en développement d'Asie reste inchangée car l'incidence des politiques budgétaires expansionnistes et de la reconstitution des stocks sera moins importante en 2000 qu'en 1999, mais sera compensée par un renforcement de l'investissement fixe et de la consommation privée.

Une croissance plus vigoureuse de l'économie mondiale en 2000, conjuguée à l'effet de report de l'accélération des échanges au second semestre de 1999, devrait entraîner une augmentation du volume des exportations d'au moins 6,5 %. Cette accélération de la croissance devrait être assurée essentiellement par l'Europe occidentale et, dans une moindre mesure, par l'Amérique Latine, le Moyen-Orient et les économies en transition. Il est probable que les importations de l'Amérique du Nord et des pays en développement d'Asie, qui ont enregistré une croissance à deux chiffres en 1999, progresseront moins rapidement en 2000 tandis que le ralentissement prévu de l'expansion de la demande finale en Amérique du Nord devrait entraîner une croissance moins dynamique de ses importations en 2000.

Pour 2001, les différents instituts de conjoncture prévoient un ralentissement de la demande des pays industrialisés et la fin de l'accélération de celle des pays émergents. La conjonction de ces deux facteurs entraînera une diminution du commerce mondial. Le rapport économique, social et financier prévoit une diminution du taux de croissance du commerce mondial de 10,7 % en 1999 à 7,5 % en 2001.