Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2001 : Marine

23 novembre 2000 : Budget 2001 - Marine ( avis - première lecture )

 

 

B. LES SOUS-MARINS D'ATTAQUE ET LE PROGRAMME " SMAF "

Après le retrait en 2000 du sous-marin diesel " La Praya ", le dernier sous-marin de ce type, le " Ouessant " sera également retiré du service actif dans le courant de l'année 2001. La Marine ne disposera plus alors que de six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) du type " Rubis " modernisé au standard " Améthyste " (Amélioration Tactique, Hydrodynamique, Silence, Transmissions, Ecoute).

Ces SNA dont le plus ancien, le " Rubis " a été mis en chantier en 1976 et en service en 1983, et le dernier en 1993, doivent être retirés du service actif entre 2010 et 2020 au bout de 30 années d'utilisation. Il est donc nécessaire de préparer dès aujourd'hui leur renouvellement ; c'est l'objectif du programme " Barracuda " de sous-marin d'attaque futur (SMAF).

Date de mise en service des 6 SNA de type " Rubis "

Nom

Date de mise en service

Rubis

1983

Saphir

1984

Casablanca

1987

Emeraude

1988

Améthyste

1992

Perle

1993

Le programme " Barracuda " est aujourd'hui au stade de la conception dans sa phase de faisabilité visant à évaluer les différentes options techniques en fonction des objectifs opérationnels et des limites financières.

Au niveau opérationnel, ces nouveaux SNA devront reprendre l'ensemble des missions actuellement dévolues au SNA de la classe " Rubis ", soit la sûreté des déploiements de la FOST, l'accompagnement du groupe aéronaval, l'action anti-sous-marine et anti-surface et le renseignement. Cette nouvelle génération pourrait également participer à la projection de puissance en étant dotée de la capacité de lancer des missiles de croisière à changement de milieu, que possèdent les marines américaines et britanniques. L'option privilégiée actuellement serait le lancement par des tubes lance-torpilles au standard OTAN comme à bord des SNA de la Royal Navy, et non pas par tubes verticaux comme à bord des sous-marins de l'US Navy, car cette solution qui accroît sensiblement les dimensions du sous-marin s'est révélée trop onéreuse. L'aptitude à mettre en oeuvre des nageurs de combat est également à l'étude. Il paraît enfin souhaitable à votre rapporteur que, sur le long terme, ces futurs sous-marins soient dotés de la capacité d'utiliser des drônes sous-marins ou peut-être aériens comme les sous-marins américains. Cette capacité pourrait leur être donnée lors d'une modernisation à mi-vie sans modification majeure, les perspectives en matière de drônes militaires paraissant particulièrement intéressantes.

Au niveau financier, la DGA a donné comme objectif une réduction de 30 % du coût du programme par rapport au devis initial établi en 1997 à 35 milliards de francs. Cette diminution substantielle du prix d'acquisition pourrait être obtenue grâce à la reprise de nombreux acquis en matière de plate-forme et de propulsion des SNLE " Le Triomphant ", à l'utilisation de technologies duales et à une gestion intégrée du programme.

Actuellement, la commande de la première unité est prévue en 2005, pour une livraison en 2012, avec un rythme de construction d'un sous-marin tous les deux ans environ.

Il est prévu dans le projet de loi de finances pour 2001, d'affecter au développement du SMAF quelque 74 millions de francs de crédits de paiement et 140 millions de francs d'autorisations de programme.