Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi relatif à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024

30 janvier 2018 : Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ( avis - première lecture )

EXPOSÉ GÉNÉRAL

I. LA MISE EN PLACE DES INSTANCES D'ORGANISATION DES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES

A. DES JEUX « TRANSPARENTS, ÉTHIQUES ET RESPONSABLES »

La désignation de Paris, en septembre 2017, pour organiser les Jeux de 2024 a ouvert une nouvelle phase marquée par la mise en place des différences instances chargées de préparer l'organisation de cet événement. La mise en place de ces instances constitue la première obligation de la ville hôte.

Le choix qui a été fait en termes d'organisation s'inspire de l'expérience de Londres d'une direction bicéphale distinguant les « contenus » et les « contenants ». Le maître mot est d'organiser « des Jeux transparents, éthiques et responsables » selon le délégué interministériel Jean Castex en gardant à l'esprit la perspective de l'héritage, toutes les infrastructures devant être reconverties. Les marges financières sont réelles mais contraintes ce qui a amené le Gouvernement à une extrême vigilance sur les aspects budgétaires du projet.

Le président du COJOP, Tony Estanguet, lors de son audition par votre commission, le 17 janvier 2018, a insisté pour sa part sur la nécessité de rendre ces Jeux accessibles. Plus de quatre milliards de téléspectateurs devraient regarder les exploits des athlètes composant les 106 délégations attendues et 13 millions de spectateurs devraient se rendre sur les sites. Le COJOP souhaite que 5 millions de billets soient vendus à moins de 24 euros, ce qui permettrait de faire de cet événement un vrai succès populaire.

Le président du COJOP s'est fixé un triple objectif pour ces Jeux :

- assurer la « sobriété » budgétaire de l'événement, ce qui passe par un financement quasi exclusivement privé du COJOP, 100 millions de fonds publics étant toutefois prévus au titre des Jeux Paralympiques ;

- garantir la transparence et l'éthique. C'est ainsi que le COJOP a accueilli favorablement l'intervention de l'ensemble des organismes en mesure d'atteindre cet objectif (Cour des comptes, Haute Autorité pour la transparence de la vie publique - HATVP -, Agence française anticorruption - AFA - etc...) ;

- atteindre l'excellence environnementale. Cet engagement est indissociable de l'esprit de la candidature de Paris portée au moment où se tenait la COP 21 dans la capitale. L'usage des sites existants et un effort inédit sur les transports publics devraient permettre de diviser par deux les émissions carbone à l'occasion de ces Jeux de 2024. Par ailleurs, la dépollution de certains sites comme le « site des essences » qui doit accueillir à proximité du Bourget le tir sportif constituera une contribution importante des Jeux à la défense de l'environnement dans la métropole parisienne.