Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Ports maritimes

 

B. LE PROJET PORT 2000

Comme l'année dernière, le projet Port 2000 constitue le projet d'extension des ouvrages portuaires le plus important du projet de budget pour 2001.

Il a pour ambition de développer l'escale du Havre sur les lignes transocéaniques empruntées par les porte-conteneurs " géants " de la nouvelle génération, afin de maintenir et de renforcer la position de ce port dans le club très restreint des grands ports européens pour les marchandises conteneurisées.

Les plus grands armements mondiaux sont aujourd'hui présents au Havre. Celui-ci bénéficie des atouts géographiques pour accueillir ces grandes lignes régulières internationales de navires porte-conteneurs rapides.

Le trafic du port du Havre s'est élevé à 63,9 millions de tonnes en 1999, contre 66,4 millions de tonnes en 1998. Cette légère diminution ne doit cependant pas faire oublier que de 1995 à 1998 le trafic a progressé de près de 51 % par rapport à 1994, cette progression s'expliquant surtout par l'accroissement du trafic de conteneurs qui est passé de 6,8 millions de tonnes en 1992 à 12,8 millions de tonnes en 1999. En outre, si le trafic global a régressé en 1999, cela n'a pas été le cas du trafic de conteneurs, qui a continué à croître au rythme de 5%.

Le port du Havre n'étant pas adapté dans sa configuration actuelle pour répondre à la croissance du trafic, une extension du port avec de nouveaux quais dédiés au trafic conteneurs avec de grands linéaires et d'importantes surfaces de terre-pleins pour le stockage s'avère indispensable. Elle permettra les économies d'échelle nécessaires pour accroître la compétitivité du Port du Havre face à ses concurrents Nord européens et améliorera la productivité des terminaux et globalement la qualité de service.

Le schéma adopté, par décision ministérielle du 5 décembre 1998, sur la base des propositions formulées par le conseil d'administration du Port Autonome du havre, comporte, en première phase, la réalisation de 4 postes à l'extérieur de l'enceinte portuaire actuelle et 2 à l'intérieur (en fonction des besoins) avec un chenal d'accès, une digue de protection, une organisation des accès terrestres proches, ferroviaires, routiers et fluviaux.

Pour la première phase, le projet est évalué à 2,585 milliards de francs, comportant 300 millions de francs destinés à des mesures de protection de l'environnement associées à " Port 2000 ".

La loi de finances pour 2000 avait mis en place une autorisation de programme de 220 MF. Le projet de loi de finances pour 2001 prévoit une nouvelle autorisation de programme de 200 MF et des crédits de paiement pour un total de 80 MF.

D'après les informations fournies par le gouvernement le projet doit démarrer à la fin de l'année 2000.