Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

3. Les prévisions d'évolution de la demande intérieure

Le dynamisme de l'économie française devait être également soutenu par le dynamisme de la demande intérieure (consommation et investissement).

Prévisions pour 1999 et pour 2000 associées au projet de loi de finances pour 2000

(en valeur)


 

1999

2000

 

Volume

Valeur

Volume

Valeur

PIB

2,4

2,9

2,8

4,0

Importations

2,6

2,2

4,9

7,3

Consommation des ménages

2,2

3,1

2,7

3,8

FBCF

6,3

6,1

4,1

5,6

dont

 
 
 
 

Ménages

7,4

7,6

3,4

4,9

Entreprises non financières

6,4

6,0

5,0

6,6

Exportations

1,6

0,3

4,7

6,7

Demande intérieure

2,7

3,5

2,8

4,1

Demande intérieure hors stocks

2,8

3,7

2,6

3,8

Demande totale

2,4

2,9

3,0

4,4

En effet, si les efforts d'investissement des entreprises devaient fléchir, la consommation des ménages devrait connaître une nette accélération, malgré le ralentissement du pouvoir d'achat du salaire moyen par tête, en raison d'un léger repli du taux d'épargne et surtout de la progression de l'emploi : au total, la demande intérieure devait progresser en volume de 2,8 % en l'an 2000, contre 2,4 % en 1999.

Le dynamisme de la demande intérieure devait d'ailleurs conduire à une certaine accélération des prix susceptible, notamment, de dynamiser les recettes fiscales et d'éviter l'écueil d'une progression des salaires calibrée trop largement au regard de l'évolution des prix.

Retour Sommaire Suite